Apprendre à dessiner ensemble! Index du Forum
Apprendre à dessiner ensemble!
Apprend à dessiner et à créer un manga grâce à la communauté du blog http://draw.eklablog.com qui te propose concours, tutoriaux et articles marrants ou sérieux. Attention, si t'es pas déjà inscrit: Un chou unijambiste risque de venir te voler ton goûter!
 
Apprendre à dessiner ensemble! Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

:: Scénario: Ultimate Brain, arc 01: Hypnose ::
Aller à la page: <  1, 2
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Apprendre à dessiner ensemble! Index du Forum -> Partie Art -> Textes
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Mr.Rager
Plume grandissante

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2011
Messages: 290
Spécialité: Scénario

MessagePosté le: Ven 6 Jan - 21:48 (2012)    Sujet du message: Scénario: Ultimate Brain, arc 01: Hypnose Répondre en citant

Je tiens pas compte des critique au dessus car je suis un flemmard et je ne les lirais pas :P
J'aime toujours autant tes scénars car ce sont des sujets très interressant et là c'est très bien monté, juste quelques tournures de phrases a changer et ce serait vraiment très très bon !
J'ai lu le chapitre 1 et 2
Je trouve que tu vas trop vite sur le deux, pas assé d'explication, ellipse temporel qui apparait brutalment mais tu pourras revenir dessus plus tard.
Sinon le héro du premier chapitre, j'imagine qu'il n'est pas mort ? :)
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 6 Jan - 21:48 (2012)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
ellia
Plume virevoltante

Hors ligne

Inscrit le: 21 Juil 2011
Messages: 1 332
Spécialité: Dessin
Membre du Mois

MessagePosté le: Ven 6 Jan - 21:55 (2012)    Sujet du message: Scénario: Ultimate Brain, arc 01: Hypnose Répondre en citant

On reprend le travail


Citation:
On est dans un village très pauvre situé au nord de Moscou

    Nous sommes/l'action se situe dans un village très pauvre situé au nord de Moscou

Citation:
Leurs habitants soufrent

C'est UN village, au singulier
    Ses habitants soufrent

Citation:
ils sont en manque d'habits pour contrer le froid glacial

Pas besion du verbe "être"
    ils en manque d'habits pour contrer le froid glacial

Citation:
la nourriture ne suffit pas, la majorité des jeunes sont au chômage ou sont exploités par l'armée. Cette situation concerne bien sûr la majorité de la ville, la minorité bénéficie des meilleures conditions, ce sont les hommes riches, ceux qui sont sous l'aile du ministre.

Ici, le problème est celui de la cohérence. C'est un village (ou une ville, on ne sait plus), et tu en parles comme d'un petit pays. Chez moi, on ne produit pas de nourriture, elle vient des exploitations aux alentours. Et si le habitants de mon village ne trouvent pas de travail sur place, ben ils cherchent à coté. Quand à l'armée...
    Et le ministre, pourquoi s’intéresse-t-il à un simple village? Et de quoi est-il ministre?
    En fait, il faudrait envisager une pseudo dictature du genre, mais à un niveau moindre. C'est le maire (il y a des maires en Russie?) qui martyrise la ville. Il a sa propre milice (=l'armée, pour ne pas engager directement le gouvernement) et des alliés haut placés (là, tu ressors ton ministre) qui ferment les yeux sur ses agissement. Reste à savoir pourquoi le maire mène une telle politique, et comment il se fait que les communes alentours ne réagissent pas. On pourrait imaginer que la ville est paumée au fin fond de la Sibérie. Un bon endroit pour planquer un laboratoire clandestin, non? Avec les puissants de la ville, chefs des entreprises locales, adhérents au parti, etc... sont les privilégiés. Bien sur, il faut peaufiner un peu. Mais c'est déjà plus cohérent.

[quot]Tout le monde se tait, il y a ni réclamation ni révolution. Ils sont tous résignés à accepter cette situation. [/quote]
Révolution, le mot est un peu fort. Et il faut expliquer pourquoi les habitants se résignent. Quelle sorte de répression peuvent mener le maire (on va faire comme si tu avais accepté mon idée (non non, je ne te force pas la main, ça me parait juste plus logique)) et ses sbires pour terroriser la population.
Citation:
Mais il y a un couple déterminé à défier le ministre et ses spires qui ont ramené de force leurs fils en armée. C'est la famille Pavlov.

Ses sbires. Un spire, je crois que c'est une sorte de chemin. Et l'armée (ou la milice) a engagé/emeené leur fils de force. S'ils l'ont ramené c'est qu'il était à l'extérieur. Et on engage dans l'armée. Et comme j'ai lu la suite, j'en conclue qu'il n'y a qu'un fils de parti, et que ce fils n'est pas Vladimir. Il faut le préciser. Si tu dis "leur fils", c'est qu'il n'en ont qu'un. C'est "un de leur fils". Et ce qui est dommage, c'est qu’il est le jumeau de Vlad (appelons-le comme ça). On est en droit de se demander pourquoi ils ont embarqué l'un et pas l'autre, tu vois? Quels sont leurs critères? Pas l’âge, apparemment. L'état de santé? Vlad peut être chétif, malingre ou malade, posséder un léger handicap. Sa transformation n'en sera que plus spectaculaire!
Sinon, son frère peut être plus âgé que lui. Dans ce cas, ça donnera:
    Mais un couple est déterminé à défier le ministre et ses sbires, qui ont enrôlé de force un de leur fils dans l'armée. C'est la famille Pavlov.

Citation:
Leurs fils étaient morts en une semaine après son départ. La famille Pavlov était sous le choc, il ne lui reste que le frère jumeau de leurs défunts fils, Vladimir. C'est à ce moment qu'ils décident de venger leurs fils

Ici, tel que tu l'écris, on croit qu'ils on plusieurs fils morts. Ce n'est pas le cas n'est-ce pas son départ)? Faut virer tous les "s". Et il y a un problème de temps.
Quand tu écris "La famille Palov... Reste que le frère jumeau de leur défunt fils", tu changes de sujet.
    Leur fil est mort une semaine après son départ. La famille Pavlov était sous le choc, il ne reste que le frère jumeau du défunt fils; Vladimir. C'est à ce moment qu'ils décident de venger leursfils

Citation:
Ils parviennent après une lutte sans relâche à convaincre les villageois pour faire une révolution.

    Ils parviennent après une lutte sans relâche à convaincre les villageois de se révolter

Citation:
La bataille commence, quelques minutes plus tard elle prend fin.

Détaille les conditions de cette fin, retrace un peu le déroulement de la bataille.
Citation:
Il y avait parmi les villageois des traitres qui ont vendue leurs frères pour une poignée d'argent.

Cette phrase, il faut la tourner de manière à ce qu'elle soit au présent. Et une poignée d'argent, c'est étrange.
    Parmi les villageois, des traitres ont vendu leurs frères pour une poignée d'argent.

Le reste du paragraphe mérite également d'être un peu plus détaillé. Les circonstances de la survie de Vlad, celles de la mort des villageois (durant la bataille? Capturés puis exécutés?)
Citation:
Ce dernier effrayait échappe de la ville, il court de toutes ses forces dans des montagnes de neiges, les larmes aux yeux. Son état psychique est troublé, il revoit constamment la scène de la mort de ses parents et voisins.

Le passage suivant, lui, est trop détaillé par rapport au reste de ton texte. Si tu veux parler des larmes, alors tu faits preuve de la même méticulosité partout ailleurs. Sinon, tu survoles juste son été d'esprit. Et puis, il y a des fautes de conjugaison. Et un état psychique troublé, c'est quand même un peu capillotracté.
Citation:
L'enfant âgé de 15 ans coure un bout de temps mais il s'arrête et tombe évanouis devant un entrepôt isolé.

Même erreur que précédemment. Manque de précisions. Par quel hasard s'évanouit-il devant un entrepôt, alors qu'il vit perdu en plein cœur de la Sibérie (héhé^^)? En fait, en courant, il a aperçut une lueur et il s'est dirigée dans sa direction. C'est évidant (enfin!) Mais comme on est en pleine Sibérie (hum...) hé ben le froid a raison de lui. En plus, à cause de la bataille il est en haillons, et il n'avait pas de vêtements chauds (tu l'as dit dans le premier paragraphe). Donc il s'évanouit devant la porte. Dommage. j'arrive très bien à imaginer la scène, sa pauvre main gelée se tendant avec désespoir vers la poignée, avant de retomber sans force dans une congère... (c'est beau ce que je dis OO *va se pendre*)
Citation:
Après un instant, Vladimir se réveille, il constate qu'il est dans une salle ressemblant à un laboratoire. Il panique et tente de s'enfuir mais son corps ne bouge pas. Son ventre est vide et ses forces le quitte, il tombe par terre.

Suivons la logique:
Vald est évanouit, à moitié mort de froid (encore une fois, je poursuis sur mon idée, ne m(en veux pas)
Au bout de quelques instants (c'est très peu!) il est dégelé et a repris ses esprits.
Vlad, qui est donc étendu par terre puisque évanouit, tente de se relever (à moins qu'il ne soit sur un table d'opération, mais il faut le préciser) mais il ne peut pas.
A partit de là, deux options.
1- Il est par terre et tombe par terre, là, ça ne va pas...
2- Il tombe de sa table d'opération/lit/paillasse sur le sol. Déjà mieux.
Donc... Un peu de détail?
Citation:
Un homme au blouson blanc entre dans la salle, il prend l'enfant et le remet au lit.
Vladimir: « Ou suis-je ? Qui es-tu ? ».

C’était donc un lit. Autant pour moi, j'avais oublié. Les médecins en général sont en blouse blanche. Un blouson blanc, ça n'a rien de carrément impossible, mais ça me semble peu probable.
Bon, après, je te répète ce que je t'avais dit sur ton autre texte, j'aime pas les dialogues introduits par le nom des personnages. Ça fait théâtre. Mais dans le cadre d'un simple scénario, ça passe.
Citation:
il revient quelques minutes plus tard en portant un plat rempli de nourritures et dit :

Quoi, comme nourriture? Ça ne coute rien de lâcher "un plat rempli de nouilles chinoises", par exemple.

Je corrige d'un bloc le discours du docteur, je te met entre parenthèse les propositions pour lesquelles je ne peux pas décider et mes commentaires.
[lis« Je suis le docteur [color=#66ccff]K[/color]aiser, j'étudie le cerveau humain (c'est un peu brusque mais ça nous plonge dans l'ambiance). Je suis désolé pour ce qui s'est passé à ton village(=> Il faut qu'il y ai une transition entre la présentation du doc et le sujet du village, du genre, "tu viens de (mettez ici le nom du village) non? J'ai appris ce qui c'est passé" (mais comment?) Et là seulement: je suis désolée... ). Toutes mes condoléances pour ta famille. Je ne vais pas y aller par quatre chemins, si tu veux venger tes parents et tes amis, je peux t'aider à tuer le ministre (maire) et ses sbires ainsi que les traites de ton village.
Tu n'as qu'à me laisser m'en charger. Tu dois seulement me confier ton cerveau (et bam!) et je te donnerai un pouvoir avec lequel tu pourras assouvir ta vengeance.
Si tu acceptes je pourrai même ressusciter ta famille. Leurs corps ainsi que leurs cerveaux sont ici, dans mon laboratoire (mais comment diable en si peu de temps?). Mais cela à une seule condition, tu dois tuer le ministre (maire) et ses sbires et me ramener leurs corps. Je vais évidemment les utiliser comme cobayes pour mes recherches.
Réfléchi bien et donne-moi ta réponse plus tard (=> une précision, un délais "exemple, "dans deux jours"). D'ici là repose-toi bien ». [/list]


Je termine demain
_________________
"J'étais du mauvais côté du flingue, mais du bon côté de la pelle"
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
hinata31
Plume virevoltante

Hors ligne

Inscrit le: 05 Fév 2011
Messages: 1 723
Spécialité: Scénario
Membre du Mois

MessagePosté le: Sam 7 Jan - 21:00 (2012)    Sujet du message: Scénario: Ultimate Brain, arc 01: Hypnose Répondre en citant

Avec plaisir =)


Et ne doute pas de tes capacités! Tu as du talent! Tu peux y arriver, ça prendra le temps qu'il faudra. Des fautes on en fait tous, pour t'améliorer lis beaucoup de bouquins! =D
N'hésite pas à regarder beaucoup d'animés, des films fantastiques ou policier pour pouvoir t'inspirer. *o*


Ellia a raison, ton chapitre n'est pas médiocre, il est loin d'être comme tel! Tu as de bonnes idées, de l'imagination... Ce qu'il te faut, c'est mieux rédiger. C'est pas facile de mettre ses idées sur un bout de papier, mais avec de l'entrainement on peut tous y arriver. Commence par croire en toi ;)


         -------------------------------------------------------------------------------------------------------------


Chapitre 3: 


Sadique! xD 




Il faudrait encore plus de sang! De tristesse dans leurs yeux, des gens qui tremblent et qui demande pardon, il faut de la pitié, plus de larmes qui coulent! O.O oula je deviens sadique! *sors*


Donc, c'est bien, il y a plus de détails, mais sa rame un peu. Il faudrait qu'il se passe plus de chose vers le début de ce chapitre. Sinon j'aime beaucoup, la fin m'a plus captivé. *o*
Par la suite j'aimerais bien aussi ne pas rester seulement sur ce simple personnage. Plus de personnage pour plus d'aventure!  Happy!!

 (Mr Rager, lis et tu verra XD)


Bonne continuation! =D 
Revenir en haut
mokham
Plume virevoltante

Hors ligne

Inscrit le: 31 Oct 2011
Messages: 709
Spécialité: Scénario
Membre du Mois

MessagePosté le: Dim 8 Jan - 18:33 (2012)    Sujet du message: Scénario: Ultimate Brain, arc 01: Hypnose Répondre en citant

Merci a tous pour vos commentaires Yeah!
pour clarifier une chose, quand j'ai dit que mes chapitre sont médiocre je parlais de l'écriture et non pas du contenu. j'aime bien cette histoire et je la considère comme la meilleurs idée que j'ai fais. je vais essayer de me surpasser, ça va predre le temps qu'il faudra mais je réussirai inchallah.

@ Rager:
Merci^^, pour le chapitre 02 t'as raison j'ai pas trop détaillé, j'ai prévu d'allonger les chapitres qui était à 3 page pour 5 page, donc il y aura plus tard pas mal de nouveau détails.

@ ellia:
Merci pour ta critique^^. pour le ministre, j'avoue que la politique n'est pas trop mon truc donc c'est évident que ça manque de détails, je corrigerai ça, tes proposition sont géniales, merci.
pour kaiser, il a contrôlé les sbires du ministre(maire) avec son hypnose et les a obligé à transporter les corps vers sa planque après le massacre, c'est quand Vladimir a vu les soldat venir sur la scène du crime et a prit la fuite, ( oui j'aurai expliquer ça). j'ai écris ces chapitres rapidement et j'ai pas trop détaillé mais avec vos critiques je vais les améliorer et faire une histoire géniale  Happy!!

@Hina:
Merci pour ton encouragement, ça me touche vraiment Yess!
des fois je perds confiance à cause du stresse de mes études et du manque de temps pour faire un bon chapitre sans faute mais je savais que l'histoire est bonne j'ai déjà des fans  sur facebook(groupe manga) ou sur d'autre forum Gwahahaha

A vrais dire je me base sur les films et animes que j'ai vu ( des centaines) en plus de mes inspiration mais j'ai jamais lu un roman ou une histoire depuis que j'ai commencé a écrire des histoires il y a 2 ans( c'est mon point faible en tant qu'écrivain), la raison c'est que chez moi il y a pas trop de bon roman a lire et ils sont chère pour moi.

chap 03:
t'as raison hina, ça manque de scènes d'horreur, je l'ai avais réduit car je voulais capté plus de lecteurs mais je croix que pour un seinen je devrai écrire comme j'imagine l'histoire et non pas comment avoir plusieurs lecteurs.
pour les personnages, t'inquiète il y aura plusieurs, d'ailleurs un autre personnage  entrera en scène dans le chap 05 xd

merci a nouveau pour vos réponse et critique qui me seront sans aucun doute très utile.
_________________


Dernière édition par mokham le Dim 8 Jan - 22:27 (2012); édité 1 fois
Revenir en haut
hinata31
Plume virevoltante

Hors ligne

Inscrit le: 05 Fév 2011
Messages: 1 723
Spécialité: Scénario
Membre du Mois

MessagePosté le: Dim 8 Jan - 20:33 (2012)    Sujet du message: Scénario: Ultimate Brain, arc 01: Hypnose Répondre en citant

Ah, ouf, c'est bien que tu reconnaisse que le contenu n'est pas médiocre =D


Avec plaisir  Happy!!


N'hésite pas, quand tu as le temps, de te plonger au moins dans un petit bouquin =)


 
Revenir en haut
ellia
Plume virevoltante

Hors ligne

Inscrit le: 21 Juil 2011
Messages: 1 332
Spécialité: Dessin
Membre du Mois

MessagePosté le: Lun 9 Jan - 18:12 (2012)    Sujet du message: Scénario: Ultimate Brain, arc 01: Hypnose Répondre en citant

On continue, vaillamment!
Citation:
Vladimir est toujours sous le choc, les scènes du drame refont surface

Où refont-elles surface? Dans son esprit, sa mémoire...=> A préciser
Citation:
Il commence à sombrer dans l'obscurité.

Il perd pas de temps.
Citation:
L'enfant sort de sa chambre pour la première fois depuis son arrivée dans ce laboratoire, il se dirige vers la salle au fond du couloir.

Evite "l'enfant". Il est plus vieux que la grande majorité des membres de ce forum. L' "adolescent" c'est mieux. Et les petites erreurs et choses qui peuvent être améliorées...
    L'adolescent sort de sa chambre pour la première fois depuis son arrivée dans le laboratoire. Il se dirige vers la salle au fond du couloir.

Citation:
Il ne cesse pas de trembler de peur, il voit tout au long du couloir des dizaines de cerveau humain stockés dans des vitres.

    Il tremble de peur. Il voit sur toute la longueur du couloir des dizaines de cerveaux humains stockés dans des bocaux en verre (parce qu'une vitre c'est plat, on ne peut rien stoker dedans. Ou à la limite: derrière des vitres)

Citation:
En arrivant à la salle, il rentre et découvre le docteur Kaiser entrain de faire une opération sur un corps humain.

Il faut retravailler cette phrase. Je ne donne pas de directive précise, mais je pense qu'il faut revoir. Il faut que ce soit moins... scolaire (en train de faire)
Citation:
Vladimir commence à trembler, il veut parler mais sa langue est paralysée.

Là tu peux broder, décrire un peu mieux les émotions, ses réactions, ses impressions...
Citation:
Docteur Kaiser: « Tu sors enfin ! Attends-moi dans la salle à côté. J'ai presque fini mon travaille. Je te rejoins plus tard pour en discuter ».

Comme il a presque fini son travail (avec un "l" et pas de "e"), c'est pas "plus tard", qu'il le rejoint, c'est "tout de suite".
Citation:
Après quelques minutes, Kaiser rejoint Vladimir.

Cette phrase est intitule, parce qu'elle ne nous apprend rien de plus que celle du dessus. Si tu veux la mettre (en fait, il faut qu'elle soit là, mais pas comme ça), il faut que tu en profites pour broder, encore une fois. Compléter, décrire, etc... Tu as matière à faire, de tout façon.
De cette manière, tu introduits la prise de parole de Vlad, soit par un regard interrogatif de Kaiser, ce genre de truc.
Citation:
Vladimir: « je te confis tout mon corps, fait de moi ce que tu veux. Je t'en prie donne-moi la force nécessaire pour assouvir ma vengeance. Je ne pardonnerai pas au ministre et ses sbires pour ce qu'ils ont fait. Je suis près à tous les tuer et ramener leur corps ici. Je ferai tout ça pour revoir à nouveau mes parents ».

La voix off le retour? Ben nan. Il faut des points d'exclamation, des hésitations, des interrogations... ce garçon est en pleine transition, plein de doutes et de colère. Il faut qu'on le sente dans son discours.
Citation:
Docteur Kaiser: « Si c'est ton désir, je vais t'aider. Je te donnerai un pouvoir extraordinaire. Confit moi ton cerveau ».

Et c'est tout? Pas de sourire en coin, pas de triomphe caché? Et puis on parle trop de "confier" un cerveau. remplace ça par... Tu ne le regrettera pas, tu peux me faire confiance, sois sans crainte, ...
Citation:
Vladimir se prépare pour l'opération. Le docteur kaiser va lui enlever son cerveau afin de lui donner un pouvoir surnaturel.

-Tu nous décris cette préparation et on sera contents.
-Tu nous change la phrase "va lui enlever son cerveau", parce que c'est pas très pro
-Pareil pour le "pouvoir surnaturel". C'est bien dans le domaine de la magie, mais pas dans celui des sciences. Je suis d'accord que ce n'est pas naturel à proprement parler, mais tourne l'expression avec un truc du genre...
    Afin de le doter de nouvelle capacités

Utilise un vocabulaire plus approprié à un laboratoire. Même si tu n'es pas un spécialiste du genre, suffit de regarder toutes ses séries sur les hôpitaux ou même avec des médecins légistes (même genre de découpe morbide^^)
Citation:
Que va faire le docteur kaiser ? Quel genre de pouvoir donnera-t-il à Vladimir?
Vladimir arrivera-t-il à se venger et ainsi ressusciter ses parents ?

Faut changer de chapitre pour justifier le suspens introduit par tes questions. Ou alors ne pas les mettre.

Citation:
il a l'air satisfait vu qu'il sourit.

Il n'a pas "l'air" satisfait. Ou il l'est, ou il l'est pas. Toi, tu sais. Tu es le narrateur. Pour placer "air", tu peux changer ça en
    Il affiche un air satisfait. Son sourire dévoile de larges dents blanches etc...

Et la question qui suit n'a pas un grand interet. Si Vlad s'en va et que l'autre gus est content, ben oui, elle a réussit, logique. Du moins, selon lui.
Citation:
Vladimir prend route vers le village Ruza, ces yeux brillent, il a l'air déterminé, il dégage une aura meurtrière effrayante !

Ruza! Enfin un peu de précision! C'est bien!
Ses yeux brillent. Donc, plus d'air déterminé. Ou alors pas comme ça. Et pas d'aura effrayante! Le narrateur est neutre. Je sais que beaucoup de monde n'est pas de mon avis, mais je pense qu'il est important que les parties de narration soient dépourvues d'émotions aux travers de la ponctuation. Ce que tu veux faire passer au lecteur, c'est grâce au vocabulaire.

Dernière ligne droite.

Citation:
Les villageois ont tous oublié le drame dit il y a deux mois.

    Les villageois ont tout oublié du drame qui s'est déroulé deux mois plus tôt

"il y a deux mois", c'est du discours direct. La narration, c'est au style indirect.
Et tu trouves ça crédible, toi? Un massacre, et deux mois plus tard, tout le monde a gentiment oublié. Non. On les a forcé à ne plus en parler. Ils n'ont pas oublié, mais ils font comme si. Il faut qu'on sente la nuance.
Citation:
Leur état est devenu pire qu'avant. Les femmes sont violées par les sbires du ministre et les riches, les hommes sont exploités tel des esclaves.

Pas joli. Manque de précision, et tournures maladroites des phrases. mais les idées sont bonnes (tu remarquera qu'à ce sujet, je n'ai encore rien dit^^)
Citation:
Des dizaines d'hommes meurent de faim chaque semaine.

Hé! Molo! C'est un village! Une ville tout au plus! Des dizaines, ça fait un minimum de vingt. Fois les huit semaines contenues en deux mois, ça nous amène à cent soixante victimes. C'est trop. Invente plutôt un truc sur les gens ayant encore tenté une pseudo rébellion qui sont expédiés dans les mines, ou sur une base militaire, deux mille kilomètre plus haut. Une quinzaine suffit à décourager le reste de la population.
Citation:
Aujourd'hui c'est le jour où le ministre fera son discourt devant tout le monde en fêtant la visite du président de la Russie.

Cette phrase là n'a rien à faire dans le paragraphe précédant. Et présente cet évènement comme un moment "attendu". Avec une joie (que le lecteur devra percevoir comme ironique, à toi de te débrouiller), une ambiance festive, etc... (festin, musiciens, défilé de la milice...). Et puis, on descend d'un cran, tu te souviens? Le maire reçoit le ministre.
Citation:
Le discours du ministre n'est qu'une supercherie, tout ce qu'il dit est faux. Tout ce qu'il promet pour améliorer l'état du village n'est que de mensonge.

On s'en doute, mais pourquoi? Quels sont ses projets, à la hauteur de ses ambitions? Il faut que le maire tente de rallier tout le monde à sa cause, et le ministre en particulier.
Citation:
Les villageois applaudissent le ministre, ils sont obligés de le suivre s'ils veulent rester en vie.

D'où vient la pression? De la milice, sans doute, des armes pointées sur eux.
Citation:
Soudain un enfant venu de nulle part entre dans la salle. Il a avec lui une boite emballée dans un papier coloré, cela à l'air d'un cadeau.

Bien la comparaison avec le cadeau. C'est ce genre de détails qu'il faut pour faire un récit attractif. Mais arrête avec l'enfant ><
Citation:
Les gardes du corps et les agents de la sécurité interceptent l'enfant et l'empêchent de continuer.

    Les gardes du corps et les agents de la sécurité interceptent l'enfant et l'empêchent de passer.

Citation:
Le ministre ordonne à ses gardes du corps de laisser l'enfant s'approcher.
À vairs dire, il voulait profiter de cette scène pour faire une bonne impression devant le président.

C'est bon ça! Mais décrit un peu l'attitude du ministre (maire)
Citation:
Vladimir: « L'heure de la vengeance arrive. Moi Vladimir Pavlov l'unique survivant du drame va tous vous tuer. Allez-vous tous en enfer ».

Comment le dit-il? A vois haute à a foule? Ou juste au ministre, à vois basse? Sur un ton froid, haineux? Avec quelle expression?


C'est tout pour aujourd'hui.
Je suis allée moins en profondeur que les autres fois mais j'ai un petit problème, en fait, là...
Demain j'ai de la perm et si un message a été posté d'ici là, je devrais pouvoir poster le début de ma critique du chap trois.
_________________
"J'étais du mauvais côté du flingue, mais du bon côté de la pelle"
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
fairy_sennin
L'Equipe

Hors ligne

Inscrit le: 28 Mai 2011
Messages: 1 702
Spécialité: Dessin et scénario
Membre du Mois Gagnant Dessin du Forum

MessagePosté le: Mar 10 Jan - 20:07 (2012)    Sujet du message: Scénario: Ultimate Brain, arc 01: Hypnose Répondre en citant

Yo mokh, je t'avais promis que je le lirai mais tu m'avais que dis que les chapitres étainet courts, alors là pas du tout, j'ai juste fini le 1e chapitre, et je dois t'avouer que j'aime bcp l'histoire
Y'a quelques incohérences
Des fois tu utilises le passé et d'autres fois tu utilises le présent, on ne peut pas avoir els deux temps dans un récit, tu utilises soit le passé soit le présent de narration
Il y a aussi plein de fautes de conjugaison et de grammaire et quelque fois d'orthographe
ex:
Tant dis que mon père était un policier Tandis
Mes frères me considéraient comme leurs esclaves.leur esclave (singulier)
Moi j'étais trop maladroit, à croire que tout ce que je touche se cassait. Ma mère me frappait constamment, elle ne cesse pas de dire ces mots : « t'aurais dû  ne pas naitre, Comme j'étais trop maladroit, ma mère me frappait constamment, elle ne cesse pas de dire ces mots : « t'aurais dû  ne pas naitre, (je préfère ça)
t'aurais dû  ne pas naitre, j'aurais préféré une fille qui m'aidera au lieu d'un maladroit comme toi, disparais de ma vue !  ». → Tu n'aurais pas du naître, j'aurais préféré une fille qui m'aiderait
On est dans un ère où la science a dépassée ses limites On est dans une ère où la science a dépas ses limites (est-ce que la science à réellement des limites?)
Selon l'autopsie, certaines des cadavres trouvées Selon l'autopsie, certains des cadavres trouvés
transmis par tout dans le monde. transmis partout dans le monde.

j'avais perdu la mémoire. Je ne savais pas qui j’étais, ni d'où je venais.
Celui qui m'a sauvé était un chercheur, il était le directeur d'un célèbre laboratoire de recherche. J'avais à l'époque 14 ans.  Je ne comprend pas comment c'est possible, puisqu'il a perdu la mémoire, comment peut-il se souvenir de tout ça?

Ensuite, je trouve qu'il y a trop de répettitons pour le mot Berlin, c'est assez gênant

il donnera une grosse somme d'argent pour celui qui attrapera ce criminel→ c'est le gouvernement mondial donc donner est un mot assez "léger" , utilise plutôt un langage plus politique

Je crois que ce sera tout, je lirai le deuxième chapitre et je le critiquerai bientot
Tchus :D

_________________
Revenir en haut
mokham
Plume virevoltante

Hors ligne

Inscrit le: 31 Oct 2011
Messages: 709
Spécialité: Scénario
Membre du Mois

MessagePosté le: Ven 13 Jan - 11:55 (2012)    Sujet du message: Scénario: Ultimate Brain, arc 01: Hypnose Répondre en citant

Merci pour vos réponses Yeah!

@Ellia:
merci à nouveau pour le corrigé de la suite du chap 2 , et oui je ne sais pas ce qui m'as prit de citer l'enfant au lieu de l'adolescent, c'est une erreur bête Flippé .
je vais détailler plus les émotions des persos et aussi leur motivation surtout le maire.

@Fairy:
Merci a toi Fairy de lire mon histoire, je suis ravi qu'elle ta plu ^^.

les chapitres sont long ! beh d'habitude ça prend 5 à 6 page et la c'est seulement 3 page, au dessus de 3 page je trouve que c'est peu, on pourra pas apprécier un chapitre et on n'aura pas le temps de décrire beaucoup d'événements.
oui tu as raison c'est tjr l'erreur que je fait, je vais essayer d'utiliser le présent comme temps de récit.
pour la science oui elle a des limites, par exemple dans notre cas elle peux pas permettre a l'humain d'utiliser plus de 10% de son cerveau.
pour le narrateur c'est le docteur kaiser( il y a certaine lecteurs qui n'ont pas découvert l'identité du narrateur) et c'est fait exprès de cacher son identité, il a certes perdu la mémoire mais il l'a récupérera après, il y aura une suite à son histoire, donc après tu comprendra comment il l'a récupère et quand.

Merci pour tes critiques qui me seront sans doute très utile.


je voudrai préciser que je prend note de tout vos critique s et que lorsque j'aurai le temps je retravaillerai ces chapitre et je posterai la version final.




 
_________________
Revenir en haut
ellia
Plume virevoltante

Hors ligne

Inscrit le: 21 Juil 2011
Messages: 1 332
Spécialité: Dessin
Membre du Mois

MessagePosté le: Ven 13 Jan - 21:01 (2012)    Sujet du message: Scénario: Ultimate Brain, arc 01: Hypnose Répondre en citant

Tu nous tiendra au courant s'il-te-plait?

J'avais commencé la correction de ton chapitre trois, mais je me suis heurtée à un gros problème dès le paragraphe 1. Bon, c'est pas un scoop alors je te le dis crument, mais il y a plein d'erreurs d'appréciation des temps. Des incohérences dans la correspondance, etc...
Et du coup, je ne sais pas où se situe Vlad dans l'histoire, et je ne peux pas corriger(logique).... Donc, une question:
Vlad, quand il raconte cette partie de l'histoire, est-ce au moment où il la vit, où est-ce qu'il a déjà tous les éléments en main?
Si tu pouvais m'apporter un peu de précision...
_________________
"J'étais du mauvais côté du flingue, mais du bon côté de la pelle"
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
mokham
Plume virevoltante

Hors ligne

Inscrit le: 31 Oct 2011
Messages: 709
Spécialité: Scénario
Membre du Mois

MessagePosté le: Ven 13 Jan - 22:25 (2012)    Sujet du message: Scénario: Ultimate Brain, arc 01: Hypnose Répondre en citant

ok je vois, pas de problème.
voici l'explication:
le lecteur suit le récit de Vlad qui raconte son histoire, Vlad se situe après le massacre , exactement le moment d'après la fin du chapitre 4, c'est à dire c'est le 2éme cas : il a déjà tous les éléments en main( j'ai fait la narration au passé car Vlad raconte ce qu'il a vécu).
mais cela concerne seulement le début du chapitre 3 jusqu'à " Le jour de ma vengeance contre le ministre et les traitres de mon village est enfin arrivé, je vais tous les tuer !"
c'est à dire qu'à partir de " Localisation : village Ruza, Moscou, Russie. Heure : 15 :00 "   ce n'est plus Vlad qui raconte mais l'auteur(moi), j'ai fait la narration au présent car c'est l'auteur qui décrit les événements.         
 

j'espère que j'étais claire dans mon explication, si tu as d'autre question n'hésite pas à me le demander.  
Merci d'avance^^
_________________
Revenir en haut
ellia
Plume virevoltante

Hors ligne

Inscrit le: 21 Juil 2011
Messages: 1 332
Spécialité: Dessin
Membre du Mois

MessagePosté le: Ven 13 Jan - 22:36 (2012)    Sujet du message: Scénario: Ultimate Brain, arc 01: Hypnose Répondre en citant

Ok, pas de prob. Je te ferai ma critique dès que possible, dans ce cas. Je suis en bac blanc la semaine prochaine, alors ça ne se fera peut être pas, mais si tu apportes des corrections, j'aurais certainement le temps de les lire.
_________________
"J'étais du mauvais côté du flingue, mais du bon côté de la pelle"
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
mokham
Plume virevoltante

Hors ligne

Inscrit le: 31 Oct 2011
Messages: 709
Spécialité: Scénario
Membre du Mois

MessagePosté le: Sam 14 Jan - 11:09 (2012)    Sujet du message: Scénario: Ultimate Brain, arc 01: Hypnose Répondre en citant

ok, la priorité est pour les études, moi aussi j'ai dans les semaines à venir des interrogations donc prend ton temps, je ne suis pas pressé.
Merci d'avance ^
_________________
Revenir en haut
ellia
Plume virevoltante

Hors ligne

Inscrit le: 21 Juil 2011
Messages: 1 332
Spécialité: Dessin
Membre du Mois

MessagePosté le: Mar 17 Jan - 20:11 (2012)    Sujet du message: Scénario: Ultimate Brain, arc 01: Hypnose Répondre en citant

Demain, je n'ai que TP. Donc pas de semblant de révision, et en plus, j'aurais deux heures et demi pour finir ma critique.
j'ai bien pris note de ta réponse, je vais donc pouvoir me lancer *retrousse ses manches*
Au boulot!


Citation:
Je m’appelle Vladimir Pavlov, j’ai 17 ans et j’habite dans un petit village qui s’appelle Ruza situé au nord de Moscou.

Comme Vlad se situe dans le futur par rapport à ce qu'il raconte:
    Je m’appelle Vladimir Pavlov, j’ai 17 ans et j’habitais dans un petit village, qui s’appelle (le présent ici n'est pas une ereur, mais mieux vaut tout de même enlever le verbe pour ne pas casser le texte) Ruza situé au nord de Moscou.

Citation:
Ma vie était dure, vraiment très dure, ma famille était pauvre comme la plupart des villageois.

Là déjà, tu peux introduire la suite du texte, ça te donnera une phrase plus complète, et plus prenante. Et on se fiche pas mal des autres villageois.
    Je pensais que ma vie était dure, vraiment très dure, mais ce n'était rien en comparaison de ce qui allait arriver après la disparition de mon frère.

Citation:
Mon grand-frère était un soldat au sein de l'armée, il était mort en seulement une semaine après son affectation.

Le grand frère n'est pas réellement soldat de profession. Il faut le rappeler. Et que je sache, il est toujours mort (qu'il le reste, ton histoire est déjà assez flippante comme ça). Donc, présent.
    Mon grand-frère a été enrôlé de force comme soldat au sein de l'armée. Il est mort une semaine seulement après son affectation.

Citation:
Le plus dur jour de ma vie était celui où l'armée nous a envoyés le cadavre de mon grand-frère.

C'est encore une fois toujours le jour le plus dur. Et ça fait un peu beaucoup de dur dans sa vie (répétition). Et tu peux en rajouter sur le fait qu ça l'a marqué.
    Le jour le plus dur de ma vie reste celui où l'armée nous a envoyés le cadavre de mon grand-frère (ah? C'est plus un frère jumeaux? J'ai du flair, tu as vu? j'avais deviné que c'était un grand-frère) son cadavre (déjà frère la phrase d'avant). Je m'en souviens encore comme si c'était hier...

Citation:
Mes parents étaient sous le choc, du même pour moi, on a pleuré toute la journée, ma mère n'avait pas mangé pendant toute une semaine.

Quelques petits remaniements
    Mes parents et moi même étions sous le choc, du même pour moi, nous avons pleuré durant toute la journée. Ma mère n'a pas mangé pendant toute une semaine.


Citation:
J'étais emmené à abandonner mes études pour aider mon père dans son travail à la ferme, mais l'argent ne nous suffisait pas, on passait de longues nuits successifs affamés.

Encore quelques petits problèmes de construction. Et évite le "on", c'est vraiment moche dans un texte narratif.
    Il m'a fallu abandonner mes études pour aider mon père aux travaux de la ferme, mais l'argent ne nous suffisait pas. Nous avons passé de longues nuits successives à essayer d'oublier la douleur de nos ventres affamés.

Citation:
Depuis la mort mon grand-frère, mon père essayait de convaincre les villageois de se révolter contre l'État.

Si tu dis "depuis", et que tu l'inclue comme ça, alors on croit que tu parles d'un évènement encore antérieur au début de la narration. Tu mets "après" et tout le monde y trouvera son compte.
    Après la mort mon grand-frère, mon père a de nombreuses fois essayé de convaincre les villageois de se révolter contre l'État (autre chose puisque c'est la mairie).

Citation:
Notre vie était insupportable, mais malgré toutes ces douleurs, les villageois formés tous une grande famille.

On dit bien "unis dans la douleur", non? Alors si tu dis qu'ils souffrent et que malgré ça, ils sont unis, ça ne va pas, tu vois pourquoi?
    Notre vie était insupportable, et à cause de toutes ces douleurs, les villageois (répétition, il faut autre chose, à toi de voir) se serraient les coudes à l'image d'une grande famille.

Citation:
Chacun essayait d'aider son voisin, une ambiance chaleureuse s'est créée entre nous et résistait aux dures conditions de notre vie, mais j'étais à ce moment trop naïf, je ne savais pas qu'il y avait parmi nous des traitres qui essayaient de nous aider toute en étant des espions travaillant pour l'état. C'est à cause d'eux que notre révolution a voué à l'échec.

Là, il y a tellement d'incohérence dans la correspondance des temps que je n'arrive plus à m'y retrouver, désolée^^. Mais je pense que même sans toucher aux temps verbaux utilisés, tu peux modifier les phrases comme je te le conseille en général pour les faire plus complète mais ne délivrant qu'un information à la fois. Ça sera déjà plus clair.

Citation:
J'ignorais que les villageois ont prévu de se révolter, mon père ne me l'a pas fait savoir pour me protéger probablement.

Insiste bien sur le temps qui a passé depuis
    J'ignorais que les villageois avaient prévu de se révolter, mon père ne me l'avait pas fait savoir. Avec le recul, je pense qu'il se doutait de machinations qui courraient dans nos rang (et bam! Il est pas con le gosse! Et le père encore moins) et qu'il m'avait volontairement tenu à l'écart pour me protéger (passage nostalgique).

Citation:
En revenant de mon voyage satisfait, souriant car j'ai réussi à vendre toute la marchandise, je découvrais une centaine de corps noyaient dans une marée de sang, j'avais terriblement peur, la scène était horrible, mon corps était paralysé.

C'est le voyage qui est satisfait?
    En revenant de mon voyage, satisfait, ...

Il ne prend pas longtemps à découvrir, c'est instantané
    je découvris

Ce sont les corps qui sont noyés. Il ne sont pas entrain de noyer quelqu'un
    de corps noyés dans...

Une info par phrase, une info.
    J'avais terriblement peur (les phrases courtes renforcent la tension). La scène était horrible. Mon corps, paralysé, refusait de me répondre.


Citation:
Après quelques instants, j'ai repris du courage et je me suis rapproché des corps, je marchais les larmes aux yeux, je reconnaissais mes voisins, mes amis, jusqu'à arriver devant le corps de mes parents morts.

    Après quelques instants, j'ai repris du courage et je me suis rapproché des corps. Je marchais, les larmes aux yeux. Je reconnaissais mes voisins, mes amis. Jusqu'à arriver devant le corps de mes parents morts (là tu vas peut être me trouver un poil sadique mais il faut que tu renforces l'impression d'horreur de l'ado découvrant les corps encore fumants de ses parents).

Citation:
Je voulais pousser un cri énorme que toute d'un coup j'entendais des bruits de pas venant vers moi, je voyais des soldats armés, il venait nettoyer la scène de leurs crimes.

Là je reprend encore un peu là main, on fait interagir le présent et le passé. Il analyse ses sentiments au moment même où il raconte son histoire. Au moment où il la vivait, tout était trop confus pour lui pour qu'il y voit clair.
    J'aurais voulu pousser un cri énorme, mais le soudain ruits de pas se dirigeant vers moi m'interrompirent. Je voyais, de loin, les soldats armés qui évoluaient en rangs serrés. Ils venaient nettoyer la scène de leurs crimes.

Citation:
J'ai pris la fuite en courant dans tous les sens sans savoir où aller, je courais les larmes aux yeux, l'esprit terrifié, triste et en colère.

    J'ai pris la fuite, en courant en tous les sens, sans savoir où aller. Je courais les larmes aux yeux, l'esprit terrifié, triste et en colère.

Je pense que la colère est de trop pour le moment. Il faut qu'elle vienne après.
Citation:
J'étais perdu, seule dans un monde où règne l'injustice.

[list]J'étais perdu, seul, dans un monde gouverné par l'injustice et (à toi de voir, la cruauté, la lâcheté, ce que tu veux. Deux adjectifs valent mieux qu'un, dans ce genre de cas là)
Citation:
J'étais accueilli par un docteur qui s'appelait kaiser. Il m'a donné la force de se venger, il m'a donné un pouvoir cérébral. Le jour de ma vengeance contre le maire et les traitres de mon village est enfin arrivé, je vais tous les tuer !

    J'ai été accueilli par le docteur Kaiser. Il m'a donné la volonté de me venger, et mieux encore, il m'a offert la force me venger. Il a doté mon cerveau d'un pouvoir hors du commun. Le jour de ma vengeance contre le maire et les traitres de mon village (pas la peine, on le sait) est enfin arrivé. Aujourd’hui, je vais tous les exterminer (un mot fort, non?)


Bon, je termine demain^^ fatigue et bac blanc ne faisant pas bon ménage...


Citation:
Aujourd'hui est un jour exceptionnel pour les villageois, ils se sont regroupés dans une grande salle pour assister au discourt de la femme du président de la Russie.

Les petites modif's habituelles...
    Aujourd'hui est un jour exceptionnel pour les villageois . Ils se sont rassemblés dans une grande salle (pourquoi pas la salle des fêtes?) pour assister au discours de la femme du premier ministre (, donc^^).

Pourquoi est-elle censée faire un discours? Ce n'est pas elle, qui fait de la politique. Qu'est qu'elle a à vendre, comme idée? Et pourquoi dans ce village précisément? C'est à préciser.
Citation:
Le maire de Ruza est en train de faire son discours en souhaitant la bienvenue à la femme du président Bela.

Ici, c'est l'inverse. Il souhaite la bienvenue en faisant un discours, en fait. Il ne fait pas un discours en lui souhaitant la bienvenue (nuance peu perceptible mais absolument indispensable). Et puis tu répètes discours. Cela dit, si tu prends la peine d'expliquer pourquoi la femme du ministre est là, tu perdras le premier "discours" dans des lignes de texte et la répétition ne se fera plus sentir. D'autre part, je suppose que c'est la femme qui s'appelle Bela, et non le ministre.
    Le maire de Ruza souhaite la bienvenue à la femme du ministre, Bela, en prononçant en son honneur un discours élogieux, ventant... (ventant ce que tu veux: le charme de la jeune femme, son intelligence, son honnêteté, sa gentillesse, ...)

Citation:
C'est alors qu'un jeune homme portant un cadeau dans la main entre dans la salle, les gardes du corps interceptent l'intrus et l’empêchent de continuer sa route, mais le maire leur ordonne de le laisser s'avancer.

Première partie de la phrase: Il faut donner les informations une par une, et dans l'ordre. Bien sur, rien de ce que tu as écrit n'est faux. Mais tu dois placer le lecteur comme s'il était spectateur afin de faire durer le suspens. Et ce que vit le spectateur, c'est ça: Vlad entre, Vlad tient un cadeau.
    C'est alors qu'entre un jeune homme, portant un cadeau dans la main (en réalité il doit s'agir d'une boite assez grosse, donc il la tient entre ses bras, ou dans ses mains,...). Les gardes du corps interceptent l'intrus et l’empêchent de continuer sa route, mais le maire leur ordonne de le laisser s'avancer.

J'avais déjà lu ton texte il y a quelque temps, et j'étais persuadée que tu avais donné une raison au geste du maire: un peu comme les grands dictateur, il veut montrer qu'il peut être bon et sait apprécier les attentions de ses "sujets". Apparemment, je me suis trompée, mais ça serait bien de le signaler. Le maire veut se faire bien voir auprès de Bela (faudra voir pourquoi elle est ici, si c'est pour la défense de la jeunesse c'est parfait) et il se montre clément envers le garçon qui lui apporte un cadeau. Un peu comme Staline qui se faisait prendre en photo en compagnie de jeunes enfants sur ses campagnes de pub.
Citation:
L'adulte s'approche du maire et lui donne le cadeau.
ce dernier ouvre la boite et découvre un cerveau humain couvert de sang, effrayait il le jette par terre.

D'abord Vlad st un enfant, et maintenant le voilà adulte. Hum. En deux mois il est fort. Ensuite, si tu dis "ce dernier", on se rapporte au dernier nom commun que tu as écrit. A savoir, le cadeau. Et en dernier, moi j'aurais aimé que tu fasse durer le suspens. Il arrache le papier coloré en échangeant quelques plaisanteries avec le ministre, celle-ci se penche pour voir ce qu'il y a dans la boite. Les gens se lèvent pour essayer d'apercevoir Vlad. Certains peuvent même le reconnaitre. Enfin, le cadeau est ouvert, le maire jette la boite, oui, mais avec un cri de terreur. Bela hurle comme savent le faire les femmes de son rang, le cerveau tombe de la boite et rebondi au pieds des spectateurs effarés. Y'a moyen de faire augmenter l'impression sur le spectateur, comme ça.
Bon, après ça n'a pas grand chose à voir avec l'écriture, mais plus avec le scénario (hé ouais, il faut aussi que je donne mon avis là dessus de temps à autre): quand un ministre se déplace, il n'est pas seulement encadré par l'escorte que le maire de la ville qu'il visite peut lui fournir. Il y a sa garde personnelle, et je pense que Vlad n'aurait pas pu approcher de la salle avec son paquet sous le bras sans être intercepté avant ça. Bon, c'est vrai qu'il a pu hypnotiser l'avant garde, mais une fois arrivé aux portes de la salle, qui peut dire que ce n'est pas une bombe, qu'il tient dans ses bras? C'est là que réside le vrai problème. Que personne n'ai pensé que le paquet pouvait contenir une bombe. Le maire sait qu'il n'est pas aimé, il y a déjà eu une révolte... Il devrait être extrêmement prudent, trop, presque paranoïaque...
Citation:
L'adulte fixe le ministre des yeux avec un air terrifiant et hurle pour que toute personne présente dans la salle l'entend :

Dans un silence total, cette phrase paraitrai trop mélodramatique. Les gens ont peur parce qu'ils ne comprennent pas ce qui se passe, donc il font du bruit. Dans ce cas, la phrase de Vlad passe. mais il faut préciser. Et puis, on se doute que Vlad fixe le maire (parce que c'est bien le maire, non?) avec ses yeux. Il le ferait avec ses oreilles que je me poserai des questions^^
    L'adulte fixe le ministre des yeux avec un air terrifiant, une expression de pure haine gravée sur le visage, et hurle par dessus le brouhaha afin que toute personne présente dans la salle l'entende:

Citation:
Le jour de ma vengeance est enfin arrivé, je suis Vladimir Pavlov, l'unique survivant du massacre que vous avez commis. Je vais tuer toute personne responsable du drame, rejoignez-moi en enfer ! ».

D'abord il se présente. C'est plus poli. Ensuite, il y a deux fois "toute personne". Ensuite, le "enfin" est de trop. Il n'y a que deux mois qui se sont écoulés, c'est peu.
[list]Je suis Vladimir Pavlov (un vrai nom de russe^^), l'unique survivant du massacre que vous avez perpétré (plus classe). Le jour de ma vengeance est arrivé,... (et je te laisse décider de la suite, je ne suis pas forte en discours apocalyptiques)
Citation:
Les yeux de Vladimir deviennent rouges, il dégage une énorme aura meurtrière.

Bien! Un phrase concise avec autant d'info qu'il en faut. En d'autres occasions, tu nous aurais mis une virgule et tu aurais continué ta phrase. Malgré tout, elle manque un peu de classe, de sentiments.
    Les yeux de Vladimir se teintent de rouge, l'atmosphère autour de lui d'alourdi et se charge d'une incroyable aura meurtrière.

Citation:
Il jette son regard effrayant vers les agents de sécurité.

Bien encore une fois! Une information, ce qui te permet de travailler un peu plus l'ensemble.
    Il tourne son regard écarlate vers les agents de sécurité (postés autour de la salle)

Tout simple, mais c'est ça qui fait le petit plus d'un texte^^. tu vois, ça va pas chercher bien loin.
Citation:
Ces derniers prennent leurs armes et commencent à tirer sur les gardes du corps du maire.

Là par contre, tout s'enchaine trop vite. Hop il les regarde et hop ils pètent un câble. faut qu'il se passe un truc entre temps. Un truc... ou alors rien du tout... Mais il faut le dire, ça aussi.
    ... vers les agents de sécurité. Durant un poignée de secondes, la scène semble s'être figée, intemporelle. Puis l'air est parcouru d'une vibration et le temps reprend ses droits. ( bien sur, ce n'est qu'un exemple, et pas franchement terrible. Mais c'est ce genre d'impression que tu dois faire passer). Les soldats s'emparent de leurs armes et ouvrent le feu sur les gardes du corps du maire.

Citation:
Ministre : « Que ce que vous faites ! Pourquoi vous nous tirer dessus, éliminer cet enfant maudit ! ».

Pas très réaliste. Décrit la panique qui s'empare de la salle. La milice du maire a réagit, ils l'ont planqué derrière la table du buffet. Les restes des plats jonchent le sol, le ministre et sa femme sont là aussi. La foule court vers les portes, certains villageois se sont jetés au sol, d'autres ont été touchés. La défense des politiques n'est pas encore organisée et le maire fait taire sa peur en gueulant sur ses hommes. Et au milieu de tout ça, debout sur son estrade, Vlad se tient droit, les balles semblent l'éviter, il observe la scène, soit avec détachement, soit avec une telle intensité que son regard semble transpercer tout ce qu'il survole.
En plus, le maire perd ses moyens. Il faut qu'on le sente dans sa voix. Phrases courtes, exclamatives. il se contredit lui même, il ne contrôle pls rien
    "Qu'est ce que vous ficher nom de Dieu? Cessez le feu! Abattez ce gosse! C'est un ordre!"

Citation:
Bela essaie de se sauver accompagné par ses gardes du corps, mais Vladimir jette son regard vers eux, les gardes du corps commencent à s'entretuer, Bela court de toutes ses forces vers la porte de sortie, mais cette dernière ne veut pas s'ouvrir, elle est verrouillée.

Trop long. Trop long et pas assez précis à la fois. Oublie ce que j'ai dit au dessus, Bela n'est pas derrière la table avec les autres. Quand le cerveau est sorti de la boite, elle a reculé jusqu'à l'autre bout de l'estrade. La sortie de secours n'est pas loin et ses gardiens vont essayer de l'y entrainer. Vlad ensuite ne peux pas jeter son regard. On jette un regard, mais pas "le sien". D'autant que ce n'est pas n'importe quel regard. Il tourne la tête vers yeux avec la vivacité d'un chat et fronce les sourcils. Les grades du corps s'entretuent et Bela sort de leur cercle qui n'a plus rien d'une protection rassurante pour tenter de gagner la sortie. Elle se jette sur la porte, cherche fébrilement la poignée et la trouve. Mais manque de bol...
Citation:
En se retournant, elle découvre Vladimir devant elle, elle tombe par terre et reste figé, paralysé et terrifié.

Pourquoi se retourne-t-elle? Pour chercher de l'aide.
    Éperdue, elle se retourne en quête d'une aide providentielle.

Certes, Vlad est derrière elle. Décrit un peu le tableau. Elle le voit à contre jour, dans la lueur blafarde des néons. Il est plus grand qu'elle et soudainement il ne parait plus aussi jeune. Dans le noir de sa silhouette elle distingue seulement la lueur rouge et meurtrière de ses yeux fous. Un peu de sentiments, que diable! C'est pas à nous de 'imaginer, tu dois l'imposer à notre esprit. Ensuite, elle ne tombe pas par terre. Personne ne lui a fait de croche-pied, elle n'est pas en train de courir, et en plus, elle est contre un porte, qui la soutient. Non. L'énergie et le courage l'abandonne peu à peu, elle subit le contre coup de sa poussée d'adrénaline (dans les histoires comme les tiennes, il est souvent question d'adrénaline) et elle se laisse glisser lentement le long de la porte. Elle peut même commencer à prier.
Citation:
Les autres villageois étaient eux aussi planqués dans un petit coin de la salle totalement choqué.

Euh... Pourquoi pas. Mais on passe d'un plan rapproché (Bela et Vlad) à un autre plan rapproché (les villageois) sans qu'il y ai de transition. Il faut que tu fasse "glisser la caméra". Tu décrit ce qui se passe derrière Vlad, la vision d'ensemble (est-ce que les tirs ont arrêté?), puis tu t'attardes sur les villageois. Et non, ils ne sont pas "planqués" dans un "petit coin" (m'enfin! J'énergie protestement!). Ils sont terrés, comme des lapereaux, derrière tout ce qu'ils on pu trouver. Les chaises, les tables, l'estrade. Ils sont pas choqués, ils sont au bord du nervous breakdown. Panique. Terreur.
Citation:
Tous ceux qui se trouvent dans la salle sont devenus les prisonniers de cet horrible monstre assoiffé de sang.

Pourquoi ils ne sortent pas? Parce que les soldats ont bloqué les sorties. Moi je le sais (parce que j'ai décidé que c'était ainsi^^") mais les autres pas. Il faut le leur dire. Ils sont prisonniers on le sait, par contre, parce qu'ils ne peuvent pas sortir. Mais en vérité, ils sont les jouets, les pantins de Vlad.
Citation:
Vladimir se laisse guider par sa soif de vengeance,

Ça c'est bien! Mais bon sang! Pourquoi tu refuses de mettre des points? Fin de la phrase!
Citation:
le docteur kaiser lui a donné un pouvoir destructible

    le docteur kaiser lui a donné un pouvoir destruct[[color=#66ccff]eur[/color]

Parce que sinon, on peut détruire son pouvoir. Et je ne voix pas exactement en quoi ce pouvoir est destructeur. Bien sur, Vlad s'en sert pour faire un massacre, mais fondamentalement, l'hypnose ne sert pas qu'à tuer.
Citation:
Toute personne croisant ses yeux rouges devient une marionnette.

Ce qui veut dire qu'il a regardé dans les yeux tous les soldats? Ça parait un peu invraisemblable. Le mieux serait que toutes les personnes sur qui il pose le regard se transforme en marionnette guidée par sa seule volonté. Mais pour la suite de ton histoire ça risque de lui faciliter un peu trop le travail.
*Réflexion con on: Hé! Hé! Il a des sharingans! Réflexion con off*
Citation:
Grâce à l'évolution de ses cellules cérébrales, il arrive à hypnotiser le cerveau de sa victime et ainsi contrôler les mouvements de son corps, le faire bouger comme il veut, comme une un vrai marionnettiste.

Moi, là dessus, je verrai bien un gros baratin plein de détails absolument pas possible en réalité. Et puis, raccourcis un peu tes phrases, pleeeaaase...
Citation:
On est en train d'assister à un massacre ressemblant à celui d'il y a deux mois.

Je vais pas te changer cette phrase, mais il faut que tu le fasses tout de même. Avec les mêmes conseils qu'au dessus; du tragique, des sentiments, de la peur, du sombre...


je suis soudainement prise d'une crise de flemme aiguë. désolée, mais je vais m'arrêter là pour l'instant.
_________________
"J'étais du mauvais côté du flingue, mais du bon côté de la pelle"
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 23:26 (2016)    Sujet du message: Scénario: Ultimate Brain, arc 01: Hypnose

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Apprendre à dessiner ensemble! Index du Forum -> Partie Art -> Textes Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2
Page 2 sur 2

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Flowers of Evil © theme by larme d'ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com