Apprendre à dessiner ensemble! Index du Forum
Apprendre à dessiner ensemble!
Apprend à dessiner et à créer un manga grâce à la communauté du blog http://draw.eklablog.com qui te propose concours, tutoriaux et articles marrants ou sérieux. Attention, si t'es pas déjà inscrit: Un chou unijambiste risque de venir te voler ton goûter!
 
Apprendre à dessiner ensemble! Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

:: Parodie de Jikkyo ! ::

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Apprendre à dessiner ensemble! Index du Forum -> Partie Art -> Textes
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Jikkyo
Petite plume

Hors ligne

Inscrit le: 05 Jan 2012
Messages: 195
Spécialité: Scénario

MessagePosté le: Dim 8 Jan - 10:51 (2012)    Sujet du message: Parodie de Jikkyo ! Répondre en citant

 Voilà premier post ^^ ! 
Alors à l'occasion d'un concours organiser par la société Ankama où les participants devaient écrire une courte histoire sur le thème du Boufbowl ( => Sport de l'univers Ankama ) j'avais fait fait cette histoire. Malheureusement je l'ai finit en vacances dans un endroit où internet est encore inconnu à la population, je n'ai donc pas pu la poster  I'm dead! . Donc je la poste ici ! Donc vous le remarquerez c'est une "parodie" du boufbowl et d'un dessin animé "foot 2 rue" non pas que j'aime ce dessin animé mais c'est la première idée qui m'était venu ^^.
Merci d'avance pour vos critiques constructives ! :)


ps : renseignez vous peut-être un minimum sur le boufbowl avant sinon vous risquez d'être un perdu :x http://www.wakfutv.fr/index.php?page=boufbowl ce site explique le minimum a savoir pour comprendre. Bonne lecture ( j’espère...)


Les Danseurs de Sufokia


Prologue :


Je suis Soneka, j'ai quatorze ans, et je suis fan d'un des plus beau et terrible sport, le Boufbowl. Un sport qui fait rêver des jeunes du monde entier mais qui leur est inaccessible. Les adultes nous disent souvent qu'on est trop petit pour le pratiquer. Trop petit, ils n'ont que ces mots à la bouche. Mais depuis quelques temps, il y a des rassemblements dans les grandes villes. Des jeunes qui jouent au boufbowl entre eux, dans la rue. Sans équipement bien sûr, on n'a pas les moyens pour ça. Ça c'est très vite répandu dans toutes les villes et dans tous les villages du monde des douze et en ce moment a lieu un événement impensable auparavant : Le premier championnat de boufbowl de rue ! Je suis Soneka, j'ai quatorze ans, je mesure un mètre soixante et onze pour quarante et un kilos, ce qui m'a valu des moqueries et le surnom de tronkoko anorexique, mais aussi une place dans une équipe de boufbowl de rue. Je suis Soneka et je fais partie des "Danseurs de Sufokia" !


Chapitre I :


Comme chaque soir, je m'étale de tout mon long sur mon lit, de ma chambre on voit la mer à perte de vue. Quand je regarde cette mer tranquille, je réussi souvent à me détendre et me relaxer, mais ce soir je regarde au loin et cette sensation d'inconnu est plutôt angoissante. Ce soir, Nathaniel, notre capitaine, nous a convoqué au port-Est pour une réunion avant notre premier match qui se déroulera demain matin. Là-bas, les quais sont déserts et l'endroit est franchement flippant.
Il va bientôt faire nuit, ça va être le moment d'y aller. Comme à son habitude, Amy m'attendait en bas de chez moi. Amy est une des deux filles de l'équipe. Des filles dans une équipe de boufbowl c'est plutôt inhabituel mais aucun des membres du groupe n'a vraiment la carrure d'un vrai joueur de boufbowl. C'est sûr que quand on nous voit arriver on ne paie pas de de mine. Mais le boufbowl ce n'est pas que du muscle ! Enfin si, en grande partie... Nous, on a décidé de montrer qu'on peut gagner avec son cerveau et en faisant preuve d'une grande agilité ! On se rendait donc au lieu du rendez-vous. Normalement Amy ne fait que parler tout le long du chemin quand on va a l’entraînement, mais cette fois-ci le trajet se fit dans le silence le plus total. Comme je l'avais prévu le port-Est était désert, les ombres des bateaux de pêche dansaient sur le ponton à la lumière de la lune et plus loin trois silhouettes se découpaient du paysage autour d'un feu qui illuminait les rangées de caisses de marchandises alignées sur le quai. Nathaniel se leva en nous voyant arriver :
- "Tout le monde est là on va pouvoir commencer ! dit-il. J'avais pensé vous exposer quelques stratégies de dernières minutes !"
Et c'est reparti... Ce mec là ne s’arrête jamais, toujours à inventer de nouvelles tactiques et à nous répéter le même refrain : "Aucun de nous n'a l'étoffe d'un champion mais grâce à mon cerveau et votre habileté, on peut gagner !" Je pense qu'il essaye surtout de se persuader lui-même... Mais on a nos chances pour demain, je le sais, on peut y arriver... on va y arriver !
Laissez-moi vous présenter notre équipe: il y a Nathaniel, il est un peu rondelet mais si il est là c'est surtout grâce à son intelligence et à sa logique. Personnellement je ne le vois pas dépasser les cinq kilomètres heures... Il y a Amy qui est petite mais c'est une gymnaste très douée, ensuite Victor le "crapaud muffle" on lui a donné ce surnom car il peut sauter très haut pour intercepter la balle. Et il reste moi et Kami les sprinteurs de l'équipe. Kami est plus rapide que moi, mais je suis plus endurant qu'elle. Grâce à chacun d'entre nous, je pense qu'on peut aller loin dans ce tournoi. Nathaniel continue de parler mais je ne l'entends pas. Je crois que mes oreilles ont appris à se fermer automatiquement quand il ouvre sa bouche.
- "Ça sera tout pour ce soir, allez vous reposer ça vaudra mieux ! poursuivit Nathaniel. Demain, les Danseurs feront leurs premiers pas dans l'histoire du boufbowl de rue !"






Chapitre II :


Au matin, on s'est tous réunis à l'endroit où devait se dérouler le match. C'était une grande plate-forme de bois entourée d'eau. Le groupe adverse était déjà là et je le reconnus de suite à ses couleurs, cette équipe avait déjà gagné deux autres matchs de rue avec aisance. Les arbitres du match, qui étaient surtout là pour éviter toutes tentatives de passage à tabac, et quelques spectateurs étaient aussi présents. On est allé saluer nos adversaires et les juges nous ont dit que le match débuterait dans dix minutes. On s'est dirigé derrière des tonneaux de bois pour se changer , Nathaniel en a profité pour nous faire son discours et il semblerait que mes oreilles n'aient pas voulu l'entendre... Puis on est parti en direction du terrain. Sur la plate-forme, il y avait des barils, des poteaux qui longeaient le bord de la surface et des cordes qui pendaient du plafond à moitié détruit. Je voyais les yeux de Nathaniel se balader sur tout le terrain sûrement à la recherche d'une nouvelle manœuvre improbable. Nos compétiteurs se tenaient de l'autre coté du terrain. Ils étaient tous imposants par leurs tailles.
Les arbitres nous firent signe d'avancer :
- « Le match se déroulera en deux mi-temps de quinze minutes, dit l'un d'eux. Et la seule règle est qu'il n'y en a pas ! Rejoignez tous votre camp, le match commence quand je lance la boufballe. Dans deux minutes donc. »
Deux minutes, les plus longues de ma vie. Nathaniel se posta près de l’en-but, Kami au coté gauche, moi au coté droit, Amy entre nous deux et enfin Victor devant nous. A l'opposé, nos challengers affichaient un sourire confiant et cruel. Le match n'avait même pas commencé que j'étais déjà en sueur. L'atmosphère était oppressante, je voulais m'en aller, tout sauf rester ici. Mon corps tremblait et je n'osais pas ciller de peur de ne plus pouvoir rouvrir les yeux.
- « Ça va être l'heure de danser, dit Nathaniel d'une voix calme. Plus que dix secondes.»
Ses paroles me ramenèrent à la réalité. J'étais Soneka, et je n'avais pas passer les dix dernières semaines à ne rien faire. Cinq secondes. J'étais Soneka, mais pas que... Deux secondes. J'étais Soneka, un Danseur de Sufokia ! Le sifflet retentit et la boufballe s'éleva dans les airs.
Victor bondit, dépassant de plusieurs mètres son adversaire. Il saisit la boufballe, atterrit et la lança à Amy. Elle s'élança, ses mouvements étaient d'une telle fluidité qu'on aurait dit qu'elle glissait. Un des membres de l'équipe adverse voulut la plaquer mais elle esquiva d'une roue sur le côté puis reprit sa course. Elle passa entre les jambes du plus grand d'entre eux et fit la passe à Kami par-dessus deux autres opposants. Kami feinta une passe vers moi pour se débarrasser du dernier
adversaire puis fit une accélération comme elle-seule pouvait le faire et marqua le premier point de la rencontre. En voyant ce qui venait de se passer je m'attendais à une victoire facile mais le prochain point fut marqué par nos concurrents et il s'avéra que les deux équipes marquaient l'une après l'autre. La tension était extrême et je savais que la moindre erreur serait décisive. C'était au tour de l'équipe adverse d'avoir la boufballe et je savais qu'on ne pourrait pas l'arrêter mais Nathaniel cria, un sourire éclairant son visage :
- « Vite ! La technique du bouftou albinos ! »
Mais qu'est-ce qu'il raconte cet allumé ! Quand est-ce qu'il nous a parlé de ça ?! Personne ne sembla mettre en pratique cette technique vu que que nos adversaires marquèrent ce point qui fut suivi par un coup de sifflet annonçant la fin de la première mi-temps.
Nathaniel nous a pas mal engueulé, selon lui, on aurait eu l'avantage si on l'avait écouté. Et là, il nous a fait part de son plan, et on s'est tous moqué de lui. Nath' est un génie fou, fou mais génie quand même. Alors on a dit qu'on ferait comme il voulait, on lui devait bien ça et on est reparti sur le terrain.
Le match recommença et une minute après grâce à une roulade de Nathaniel qui renversa un adversaire et qui nous permit de récupérer la boufballe, on reprit l'avantage. Il se vantera plus tard d'avoir tout calculer mais je l'ai bien vu trébucher sur cette planche surélevée. A une minute de la fin, nous avions juste un point d'avance et on commençait à s’essouffler. Nos adversaires n'avaient pas l'air de se fatiguer et comme on venait de marquer la balle était à eux. Et alors que nos rivaux commençaient à charger, pour la deuxième fois du match, Nathaniel beugla :
- « Maintenant ! La technique de l'avalanche ! »
Pourquoi faut-il toujours qu'il invente des noms aussi nases à ses techniques ? Victor sauta sur un entassement de tonneaux et poussa celui qui se trouvait tout en haut, je fis de même sur l'autre coté de la plate-forme. Dans leur chute les tonneaux en entraînaient d'autres et quand ils touchèrent le sol, ils explosèrent les planches de la plate-forme. Et juste avant que le sol se disloque, sous les pieds de nos adversaires incrédules, Amy, qui se balançait sur les cordes accrochées au toit, attrapa la boufballe des mains de leur capitaine, continua sa course dans les airs jusqu'au camp ennemie et marqua le point avec un très élégant touchdown. Il restait alors vingt secondes de match, ce fut le temps que prirent nos adversaires pour remonter sur ce qui restait de la plate-forme. On avait gagné ! Nath' criait en courant dans tous les sens ou devrais-je dire en se dandinant. Amy et Kami se serraient dans les bras, et Victor en face de moi m'adressait un sourire dépourvu de dents de devant après le coup qu'il avait reçu. On s'est alors réuni, on riait, on criait, on partageait tous cette sensation d'euphorie. C'était ça le boufbowl, tout partager avec son équipe dans la victoire comme dans la défaite.




Chapitre III :


Les matchs suivants devenaient de plus en plus difficiles et nous avions souvent du mal à décrocher la victoire mais rien ne nous arrêtait. Ce qui me plaisait tant n'était pas le fait de gagner, bien que cela était une grande joie, mais de jouer sur le terrain, de tenir la boufbowl entre mes mains, de sentir sous mes pieds la terre meuble, les sols rocailleux ou encore les chemins dallés selon l'endroit ou se disputait la rencontre. Dans ces moments là, quand je parcourais le terrain, j'avais l'impression de voler enfin non, danser serait le mot exact. Et bien que, pendant le match tout le monde voulaient remporter la victoire, nous gardions parfois de bon rapport avec nos rivaux d'un jour. Finalement, on a perdu en demi-finale, mais notre notoriété n'était plus à faire. Le championnat se termina mais les gens continuaient à jouer, à organiser des rencontres. Peu à peu le boufbowl de rue était devenu un sport officiel. Les matchs qui avaient d'abord été joués dans des endroits désaffectés, à l’abri des regards, se déroulaient à présent devant les yeux de centaines de spectateurs. Ma vie, comme celle de mes coéquipiers avait changée, le regard des gens aussi. Les visages pleins d'admiration remplaçaient ceux qui avaient été autrefois moqueurs. Le boufbowl avait transformé nos vies et nous avions participé à la transformation du boufbowl.


Épilogue :


On entendait le public taper du pied dans les gradins aménagés spécialement pour l'occasion, le terrain tout entier tremblait. J'avais fini d'enfiler ma tenue et je regardais mes coéquipiers, mes amis. Ils me souriaient et je leur rendit ce sourire. Eux aussi étaient prêts. Nathaniel ouvrit la porte du vestiaire et une intense lumière envahit la pièce. Juste avant de franchir le seuil, il se retourna et s'écria :
- « C'est parti pour une nouvelle danse ! »



Voila, merci d'avoir lu ^^.


_________________
J'étais du bon coté du flingue, mais du mauvais coté de la pelle.
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 8 Jan - 10:51 (2012)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Lilly
Apprenti

Hors ligne

Inscrit le: 13 Déc 2011
Messages: 53
Spécialité: Dessin

MessagePosté le: Dim 8 Jan - 13:42 (2012)    Sujet du message: Parodie de Jikkyo ! Répondre en citant

J’aime bien ton histoire, mais je ne sais pas si on peut appeler les différentes parties des « chapitres », car elles ne sont pas très longues ^^

 

Il n’y a pas beaucoup de fautes d’orthographes en plus (enfin sauf si j’en ai loupé...) c’est cool =D

Par conte, c’st dommage parce que le seconde chapitre et l’épilogue me semblent un peu bâclés, comme si l’histoire avait commencée à te fatiguer et que tu voulais en finir le plus vite possible... = /

Je pense que tu aurais du plus détailler leur ascension jusqu’à la demi-finale, puis le match qu’ils ont perdus qui me semblent important puisque que c’est celui qui marquera leur exclusion du championnat.

Enfin, j’aime bien la répétition de « Je suis Soneka » dans le prologue,  je trouve que ça rend bien ^^

Voilà c’est tout =D

A+
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Jikkyo
Petite plume

Hors ligne

Inscrit le: 05 Jan 2012
Messages: 195
Spécialité: Scénario

MessagePosté le: Dim 8 Jan - 13:55 (2012)    Sujet du message: Parodie de Jikkyo ! Répondre en citant

Pour tout te dire j'aurais bien aimer faire plus plus long mais dans les règles du concours il y avait un nombre de caractères limités d'ailleurs je croit que j'aurais du rétrécir l'histoire si j'avait réussi à le rendre :/. M'enfin vu que je fait pu le concours, je pourrais détailler leur ascension comme tu dit !
Merci beaucoup ! :)
_________________
J'étais du bon coté du flingue, mais du mauvais coté de la pelle.
Revenir en haut
ellia
Plume virevoltante

Hors ligne

Inscrit le: 21 Juil 2011
Messages: 1 332
Spécialité: Dessin
Membre du Mois

MessagePosté le: Mar 10 Jan - 08:18 (2012)    Sujet du message: Parodie de Jikkyo ! Répondre en citant

J'ai bien aimé, surtout l'écriture. L'histoire ressemble en effet beaucoup à celle de Foot 2 Rue, et je n'aime pas (mais alors pas du tout) ce dessin animé. Par conséquent, ça m'a empêché de prendre un réel plaisir à la lecture de ton texte, mais ça ne t'es pas dû.
Le boufbowl en revanche, j'adore. Sans être une grande fane d'Ankama, leur imagination délurée et sans limite m'éclate (et tu respectes ce point). Et quand j'ai vu l'épisode de Wakfu sur ce sport, j'étais pliée en deux. Cette manie que les créateurs ont de ne pas se prendre au sérieux... C'est donc le bon coté de ton histoire.
On reconnait bien les deux univers dont tu t'inspires (librement). Il y a parfois (rarement) quelques petites incohérences dans les temps. Ton style est fluide et agréable à lire. Il est dommage que tu n'aies pas pu envoyer ton texte.
Pas de correction en "profondeur", donc, juste mes impressions. Et elles sont bonnes.
Bonne continuation!
_________________
"J'étais du mauvais côté du flingue, mais du bon côté de la pelle"
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Jikkyo
Petite plume

Hors ligne

Inscrit le: 05 Jan 2012
Messages: 195
Spécialité: Scénario

MessagePosté le: Mar 10 Jan - 19:45 (2012)    Sujet du message: Parodie de Jikkyo ! Répondre en citant

Merci d'avoir lu alors que t'aimais pas trop le thème Ellia ^^ 
Et merci pour ta critique, c'est vrai que pour les temps j'ai remarqué quelques erreurs ^^'.
J'essaie de pondre un truc au plus vite donc ^^.

en robe



_________________
J'étais du bon coté du flingue, mais du mauvais coté de la pelle.


Dernière édition par Jikkyo le Mer 4 Juil - 11:51 (2012); édité 11 fois
Revenir en haut
hinata31
Plume virevoltante

Hors ligne

Inscrit le: 05 Fév 2011
Messages: 1 723
Spécialité: Scénario
Membre du Mois

MessagePosté le: Mar 10 Jan - 20:59 (2012)    Sujet du message: Parodie de Jikkyo ! Répondre en citant

Salut! =D
Je n'ai pas grand chose à rajouter . 
J'ai beaucoup aimé. Tu utilise les bons mots pour que les lecteurs suivent facilement l'histoire *o*


Bravoo continue ainsi!  Happy!!
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 08:56 (2016)    Sujet du message: Parodie de Jikkyo !

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Apprendre à dessiner ensemble! Index du Forum -> Partie Art -> Textes Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Flowers of Evil © theme by larme d'ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com