Apprendre à dessiner ensemble! Index du Forum
Apprendre à dessiner ensemble!
Apprend à dessiner et à créer un manga grâce à la communauté du blog http://draw.eklablog.com qui te propose concours, tutoriaux et articles marrants ou sérieux. Attention, si t'es pas déjà inscrit: Un chou unijambiste risque de venir te voler ton goûter!
 
Apprendre à dessiner ensemble! Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

:: Nouveau projet (light novel) : Hespoir ::
Aller à la page: <  1, 2
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Apprendre à dessiner ensemble! Index du Forum -> Partie Art -> Textes
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
hinata31
Plume virevoltante

Hors ligne

Inscrit le: 05 Fév 2011
Messages: 1 723
Spécialité: Scénario
Membre du Mois

MessagePosté le: Lun 20 Fév - 00:24 (2012)    Sujet du message: Nouveau projet (light novel) : Hespoir Répondre en citant

D'accord^^ 
à présent tout est plus clair =)
Merci bien et avec plaisir xD
Bonne soirée!  Happy!!
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 20 Fév - 00:24 (2012)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
sebast20
Plume virevoltante

Hors ligne

Inscrit le: 30 Juil 2011
Messages: 739
Spécialité: Scénario
Membre du Mois

MessagePosté le: Sam 3 Mar - 20:03 (2012)    Sujet du message: Nouveau projet (light novel) : Hespoir Répondre en citant

Bon, j'ai décidé de poster le premier chapitre de Hespoir^^

Il est assez long, donc je vais le diviser en plusieurs parties (en espérant que vous arrivez à lire jusqu'au bout ^^")

Voilà le chapitre :

Chapitre 1 : Le début d'une fin



            Un soleil couchant, une colline et un arbre solitaire planté sur celle-ci. Un endroit magnifique qui surplombait toute la ville, permettant d’admirer les horizons. Un jeune adolescent marchait d’un pas tranquille vers la colline, il était content de voir arriver la fin de journée… Cependant, une fois arrivé au sommet il aperçut une lumière bleue au pied de l’arbre.

C’est quoi cette lumière ?

Sunny intrigué, commença à s’approcher, soudain une voix suppliante vint de la lumière :

«  Au secours ! Aidez-moi ! »

Une personne est dedans ?! Comment ça se fait ?! Et on dirait qu’elle a l’air d’avoir besoin d’aide !

Le cœur du jeune garçon battit de plus en plus fort à mesure qu’il s’approchait de la lumière. Une fois suffisamment près, il sentit un fourmillement à ses mains, cette lumière n’était pas normale, elle dégageait quelque chose de dangereux.

C’est vraiment flippant ! J’ai l’impression que si je touche cette chose il m’arriverait un truc pas bon du tout ! Mais… Je ne peux pas laisser cette personne ! Je dois aller l’aider, je ne sais pas ce qu’elle a, mais elle doit être en danger sinon elle n’appellerait pas à l’aide.

Soudain, quelque chose dépassa de la lumière, c’était une aile blanche, trop grande pour être celui d’un oiseau. Sunny tomba de surprise.

Une… Une aile ?! Mais qu’est ce qu’il y a à l’intérieur ? Se pourrait-il que ça soit autre chose qu’un être humain ?

« Aidez-moi ! S’il vous plait ! gémit la personne. »

Mais qu’est ce que je fais là ? Au lieu de réfléchir je devrais l’aider ! Sinon la promesse que j’ai faite ne vaudra pas grand-chose !

Avec prudence Sunny se releva et approcha sa main vers la lumière, inquiet. Et dès que celle-ci rentra en contact avec la lumière il sentit une douleur envahir tout son corps. Le garçon laissa échapper un cri et ordonna à la personne à l’intérieur :

« Hé toi ! Prends ma main ! Je ne peux pas aller plus loin !

-Je ne peux pas faire cela ! répondit la personne. Ce n’était pas à toi que je m’adressais ! Donc va-t-en ! Si tu me touche tu auras de graves problèmes !

-Attends deux secondes ! s’exclama Sunny qui ne comprenait pas son comportement. Tu as crié à l’aide mais il n’y a personne qui est venue. Il n’y a que moi ! Alors fais ce que je te dis ! »

La personne hésita mais finit par prendre la main de Sunny.

J’ai l’impression d’avoir déjà vécu cette scène ! C’est vraiment étrange !

Et soudain tout devint noir autour de Sunny et il s’évanouit.





Je ne me sens plus bouger. Serais-je… mort ? J’ai l’impression que quelqu’un me touche. Serait-ce cette fille que j’ai tenté d’aider ?

Lorsqu’il ouvrit les yeux, il vit une jeune fille avec de grands yeux d’un rose extrêmement clair, son visage semblait mélanger l’inquiétude et la colère, elle avait aussi deux longues couettes vertes turquoise qui touchaient la tête du garçon. Soudain, une main s’abattit sur le visage de l’adolescent puis d’autres suivirent. La jeune fille le frappait en l’insultant :

« Idiot ! Idiot ! Idiot ! Tu es content de ce que tu as fait maintenant ? Quand je te dis de t’enfuir et de me laisser il faut le faire crétin ! »

Mais c’est qui cette fille ? Je l’aide et elle me frappe ?!

Sunny finit par s’impatienter et pris les bras de la jeune fille pour qu’elle arrêtait de le frapper.

« Je ne te comprends pas ! Je t’aide et tu me frappes après ! Qu’est ce qui ne va pas chez toi ?

-C’est normal ! répliqua la jeune fille en colère. Maintenant que tu m’as touché on est lié ! C’était pour ça que je ne voulais pas que tu m’aides, mais tu faisais tellement de peine avec ta tête que je n’ai pas pu refuser.

-Alors la, c’est fort ! C’est de ma faute si tu étais prise dans cette lumière bizarre ? s’énerva Sunny. Et d’ailleurs c’était quoi ? Non avant ça, comment cela se fait-il que tu aies des ailes ?

La jeune fille se calma et poussa un long soupir, comme si le garçon venait de lui poser une question idiote, mais elle lui répondit avec un petit ton supérieur :

-Ca ne se voit pas ? A ton avis qui pourrait avoir des ailes ? Je suis un ange, crétin !

Un ange ? C’est une blague ?! Je dois halluciner !

-Un ange… répéta l’adolescent, tu es sûre de ce que tu dis ?

Il reçut comme réponse un coup d’aile de la jeune fille.

-Et là, tu me crois ? Ou tu vas encore rester là à faire l’idiot ? »

Mais c’est vraiment… UNE AILE QUE JE VIENS DE ME PRENDRE ! Cette fille est donc un ange ? Mais c’est… impossible ! Les anges n’existent pas, sauf dans les histoires ! Et pourtant j’en vois un devant moi ! Il doit surement y avoir une explication logique à tout ça.

Sunny fut choqué de savoir qu’elle était un ange mais il lui demanda :

« Serait-il possible que je sois mort à cause de cette lumière bizarre ? »

Cette question lui valut de nouveau un coup d’aile dans le visage.

« C’est pas vrai ! s’écria la jeune fille exaspérée. Tu es vraiment lent à la détente, soupira-t-elle. Tu n’es pas mort mais tu as failli, si tu serais resté quelques secondes de plus dans cette lumière ton corps aurait été mis en pièces, expliqua-t-elle puis elle ajouta, la lumière que tu as vu était une punition de mon tuteur pour lui avoir désobéi. Si tu ne m’avais pas aidé je serais morte maintenant.

-Simplement pour lui avoir désobéi ! s’écria le garçon indigné. C’est vraiment gros, pour une petite désobéissance !

-Mais ça fonctionne comme ça là d’où je viens. Alors, même si on est lié, je te remercie beaucoup de m’avoir aidé. Je comptais sur mes semblables mais personne n’était venu, alors pour sauver ma vie, j’ai du t’impliquer dans une histoire qui risque d’être dangereuse, dit-elle en évitant de croiser le regard de Sunny.

-Pas la peine de me remercier, dit Sunny gêné. Tu sais, sauver sa vie ce n’est pas faire preuve d’égoïsme, c’est un sentiment tout à fait normal, dit-il avec un sourire. Mais, il y a quelque chose que je ne comprends pas très bien, ajouta-t-il en réfléchissant, c’est quoi ce lien dont tu parles ? »

L’ange retourna sa tête pour regarder Sunny droit dans les yeux, ils étaient humides, on dirait qu’elle était sur le point de fondre en larmes, mais elle répondit :

« Ce lien est la pire chose qui peut arriver à un humain, si jamais un ange devait subir ce que je viens d’avoir et que, si l’humain le touche à ce moment, alors un lien se fait entre eux, expliqua-t-elle puis elle marqua une pause, cherchant ses mots pour expliquer la suite, puis elle reprit avec une petite voix, cela veut donc dire que l’humain devra aider l’ange pour annuler ce sortilège, car même sauvé, l’ange à un délai d’un an pour annuler ce sort, et donc pour ce faire il faut  récupérer des objets qu’on obtient dans des épreuves extrêmement dangereuses, finit-elle en regardant le coucher de soleil mal à l’aise. »

Ca fait beaucoup pour moi ! Je n’ai compris que deux choses : premièrement son tuteur est une ordure et deuxièmement je dois l’aider. On dirait que je n’ai pas le choix.

« C’est décidé ! Je vais t’aider ! Tu n’as juste qu’à me dire ce qu’il faut fai…

-CE N’EST PAS CELA LE PROBLEME ! coupa la jeune fille, des larmes commençaient à couler le long de son visage. Un humain ne doit jamais toucher un ange lorsqu’il reçoit ce sortilège, c’est une… c’est une règle absolue, car même si ça sauve l’ange, l’humain quand à lui, a… a tout à perdre, car il… il…, hésita la jeune fille. »

Sunny se doutait qu’elle ne voulait pas lui annoncer la suite, mais il demanda en s’attendant au pire :

« Il quoi ?

-Il ne lui resterait qu’un un à vivre ! sanglota la jeune fille en s’agenouillant. Et lorsque cela arrivera, son existence sera balayée comme s’il n’avait jamais existé. »





En entendant cela, Sunny eut l’impression que son cœur s’arrêtait et qu’autour de lui tout était devenu sombre.

C’est… C’est im… impossible ! Je dois rêver ! Non, je dois surement cauchemarder ! Oui ! C’est ça ! J’ai du m’endormir au cours de Mr Graigy, et comme à chaque fois je fais des rêves étranges, celui-ci ne doit pas faire exception ! Je… Je dois m’en assurer !

« Frappes moi ! demanda Sunny.

-Hein ? s’exclama la jeune fille en essuyant ses yeux. Tu n’es pas bien ! Après ce que je t’ai fais, tu veux que je te frappe en plus ?!

-Fais-le ! ordonna Sunny. S’il te plait, il faut que je m’assure d’une chose ! »

De toute évidence l’ange hésitait mais il se décida à faire ce que lui avait demandé Sunny.

Le jeune garçon se retrouva à genoux, des larmes lui montaient aux yeux, non pas à cause de la douleur mais à cause de ce qu’il venait d’apprendre.

C’est… C’est vraiment réel ? Il ne me reste vraiment qu’un an à vivre ? Je ne peux pas y croire, aujourd’hui tout allait pour le mieux et maintenant… j’apprends ça ! Je n’ai pas envie de mourir, je veux vivre ! Et dire que… c’est en sauvant une personne que je me retrouve dans cette situation, c’est vraiment horrible ! Tout ça pour une promesse ! Je… Je…

« JE VEUX VIVRE ! JE NE VEUX PAS MOURIR ! AIDEZ-MOI ! S’il vous plait… je vous en supplie. »

Des larmes abondantes coulaient de son visage et la jeune fille le regardait prise de pitié et s’approcha de lui.
« Je suis sincèrement désolé, tout est de ma faute. »





Le soleil rougeoyant commençait à descendre tout doucement vers l’horizon, tout en continuant d’éclairer le pauvre adolescent et l’ange. Quelques minutes passèrent où aucunes des deux personnes ne parlèrent. Juste après Sunny se releva lentement et poussa la jeune fille pour s’éloigner d’elle à quelques mètres. Il s’assit,  mettant sa tête dans ses bras, des larmes continuaient de couler de son visage, il repensait à ce qu’il venait de lui arriver.

La jeune fille le regardait impuissante, elle était envahie par la culpabilité. Elle ne bougeait pas et continuait de regarder Sunny avec tristesse. Tandis que celui-ci continuait de passer cette situation dans tout les sens.

Je n’arrive pas à y croire, ma vie va se finir dans un an ! C’est vraiment peu, et je n’ai pas envie de la gaspiller en aidant cette fille qui est la cause de tout ! Et ces épreuves, elle a dit qu’elles étaient dangereuses. Alors, il est hors de question que je tente quoi que ce soit pour cette inconnue.

Soudain une voix résonna dans la tête de Sunny :

« Sunny, promets moi que tu deviendras plus courageux et que tu aideras les personnes qui en ont besoin. S’il te plait promets le moi ! »

Il sursauta en entendant ces mots, c’était exact, il avait promis d’aider toutes personnes ayant besoin d’aide et c’était ce qu’il avait fait. Maintenant, la jeune fille était capable de se débrouiller elle-même. Vu ce qu’il lui était arrivé en l’aidant il n’allait surement pas continuer à refaire cette erreur. Lien ou pas, elle se débrouillera toute seule. Il se leva et passa devant la jeune fille en lui disant :

« Je te laisse. »

La jeune fille resta stupéfaite et ne dit aucun mot. Soudain, elle semblait se rappeler d’une chose :

« Attends ! Il faut que je te dise quelque chose !

-J’en ai rien à faire ! Tu m’as causé assez d’ennuis comme ça ! »

Il continua sa route mais il sentit quelque chose le tirer comme s’il était attaché à quelque chose qui l’empêchait d’aller plus loin, il essaya de résister mais en vain car il se fit projeter vers la jeune fille qui l’esquiva de peu.

« Je t’avais bien dit d’attendre, soupira l’ange.

-Qu’est ce que tu m’as fais ? demanda Sunny avec colère.

-Je t’ai dis qu’on était lié, non ?

-Oui, tu me l’as dit, mais ça change quoi ?

-Eh bien… Lorsqu’un ange et un humain sont liés, une force les empêche de s’éloigner l’un de l’autre à une distance donnée. Et d’après ce que je viens de voir, je dirais que la distance donnée doit être environ de dix mètres, expliqua t elle, mais lorsqu’elle vu le regard noir qu’il lui lançait elle ajouta calmement, mais rassures toi, plus on sera ensemble plus la distance s’agrandira.

-J’y crois pas ! Non contente de raccourcir mon espérance de vie, tu vas me coller tout le temps !

-Je suis désolé, répondit-elle avec tristesse.

-C’est bon ! Tu ne vas pas le répéter à longueur de journée. Je n’ai pas le choix on dirait… Tu vas devoir dormir chez moi, se résigna Sunny. »

La jeune fille le regardait avec surprise, mais Sunny ajouta :

« Ne te fais pas d’idée ! Je n’ai pas vraiment envie de t’avoir près de moi, mais je n’ai pas l’intention de dormir dehors. Par contre… Tu vas me faire le plaisir m’aider à trouver une excuse à ma mère pour toi !

-Merci beaucoup ! remercia la jeune fille avec un grand sourire.

-Si tu crois que ça me fait plaisir… Et aussi, si tu pouvais ranger tes ailes, je n’ai pas envie que tout le monde sache que je traine avec un ange, ajouta t il en voyant les ailes de la jeune fille.

- Je peux faire ça sans problème ! »

Et à ces mots les ailes disparurent en un clin d’œil. Sunny ne put afficher un petit air admiratif en voyant ça, lui qui adorait les choses sortant de l’ordinaire, mais il se reprit  et dit :

« Maintenant on est sur que personne ne saura ce que tu es, donc on peut y aller »

Il était sur le point de partir lorsqu’il vit dans le ciel deux grandes ailes blanches s’éloignaient d’eux.

Encore un ange ? Ca ne peut pas être possible sinon il aurait sauvé la fille ! Ca devait juste être mon imagination.




Ils descendirent la colline et suivirent un sentier qui les mena à une rue où étaient bâtis des lotissements, le jeune garçon réfléchissait encore à ce qu’il avait vu juste avant de partir, mais il lâcha vite l’affaire, se disant que c’était juste un oiseau. Habituellement Sunny arrivait très vite chez lui mais là ce fut différent car il devait s’arrêter de temps à autre car la jeune fille s’arrêtait très souvent en regardant autour d’elle avec un air ébahi, tout ce qui se trouvait dans cette ville était raison pour lancer des exclamations admiratifs : des lampadaires aux voitures. Et Sunny ne pouvait s’empêcher de se sentir exaspéré à chaque fois.

Ils finirent par arriver au centre ville, qui était encore très actif à cette heure ci : des personnes qui discutaient tranquillement sur les terrasses et des commerçants qui nettoyaient leurs vitrines. Il y avait pas mal de boutiques : des vêtements jusqu’aux librairies.  Mais ce qui rendait le centre ville attrayant était son parc. Des fleurs fleurissaient de partout, sans compter les arbres qui donnaient de l’ombre aux bancs de bois. Il y avait aussi une aire de jeu, avec des toboggans et des balançoires, ainsi qu’une fontaine en forme d’éléphant où on pouvait se baigner, très pratique en été.

En voyant tout cela, la jeune fille s’écria :

« Incroyable ! C’est vraiment beau ici ! Tu ne trouves pas ?

-Si tu le dis, répondit Sunny d’une voix froide. »

Elle est incroyable ! Elle arrive encore à sourire, alors que c’est de sa faute si je vais bientôt mourir ! On dirait qu’elle n’en a rien à faire !

L’ange voyait bien que Sunny n’était pas prêt de lui pardonner ce qu’il lui arrivait. La jeune fille se sentit coupable, mais après tout ce n’était pas entièrement de sa faute, elle lui avait dit de la laisser, mais il n’a pas écouté. Néanmoins, elle était contente qu’il l’ait aidée. Elle savait qu’il faudra du temps avant qu’il ne lui adresse la parole mais elle savait aussi qu’il l’aiderait, elle le sentait.

Tandis qu’ils continuèrent leur chemin, la nuit commençait à tomber et soudain Sunny s’arrêta. Il entendit des voix.

Mince pas eux ! S’ils me voient, je vais avoir de gros problème !





« Qu’est ce qu’il y a ? demanda la jeune fille intriguée.

- Tais-toi ! chuchota Sunny. Viens on tourne à droite. »

Mais ils avaient à peine fait un pas, qu’ils se trouvèrent, au plus grand malheur de Sunny, face à une bande de huit personnes.

Hé mince ! Vite ! On doit faire demi-tour !

Mais il n’eut pas le temps, car une neuvième personne arriva, le pris pas le col et le colla brutalement contre le mur. Un sourire s’affichait sur son visage.

« Mais regardez qui voila ! Ce ne serait pas notre ami Sunny ? Alors qu’est ce que tu fais là ? Tu fouines encore par ici ? demanda t il en le regardant avec mépris.

-Salut John ! Quel plaisir de te voir ! s’exclama Sunny en affichant un sourire forcé. Ben, comme tu vois, je retourne chez moi.

-J’ai l’impression que tu te fous de moi ! lança John en lui crachant à la figure. »

La colère que Sunny avait accumulé depuis la rencontre avec la jeune fille explosa et répondit à John :

« Oh ! Pour une fois que tu remarques quelque chose ! C’est une première dis moi ! Tu as enfin réussi à augmenter ton QI qui était déjà très faible de quelques points ! Mais bon tu seras toujours un idiot de première catégorie, faut pas se leurrer. »

Les mains de John tremblèrent sous l’effet de la fureur, Sunny savait qu’il avait été trop loin.

« Toi ! Toi ! répéta-t-il. Tu sais que tu es la première personne à me répondre de cette façon ! Je vais démolir ton sale visage de morveux ! s’exclama-t-il en levant le poing. »

Sunny ferma les yeux s’apprêtant à recevoir le coup de poing, mais une voix cria avec fureur :

« Laisser le tranquille ! »

Surpris, le jeune garçon tourna la tête et vit que c’était l’ange qui avait parlé.

Mais quelle idiote ! Pourquoi elle a dit ça ?! Maintenant elle va me causer plus d’ennuis qu’il ne le faut !

« Qui es tu pour me dire ça ?

-Hé John ! lui lança un des gars de la bande. Je crois qu’elle était avec le morveux !

-Oh ! Alors tu étais avec cette fille ? Serait-ce ta petite amie ? »

Sunny voulait dire quelque chose mais John ajouta :

« En tout cas elle est très mignonne, dit-il en le lâchant. C’est rare de voir une jeune fille aux yeux roses avec des cheveux verts turquoise.

-En plus regarde sa robe bleue avec des nuages ! dit un autre en ricanant. »

Elle avait une robe comme ça ? Je n’ai pas fait attention.

« Tu viens tu ciel petite ? demanda John avec un sourire. »

Il s’approchait de plus en plus de l’ange, celui-ci commençait à devenir inquiet.

« Tu t’appelles comment ?

- Laissez-moi tranquille ! s’exclama la jeune fille en reculant.

-Pourquoi tu t’inquiètes ? Je ne vais rien te faire. Aller ! Viens avec nous et laisse ce morveux. »

Il n’a qu’à la prendre, elle m’a déjà assez causé d’ennuis comme ça !

« Tu vas rester combien de temps par terre ? demanda soudain la jeune fille à Sunny avec un ton supérieur.

-Je fais ce que je veux ! Alors laisse-moi tranquille !

-Je comprends que je tu m’en veuilles ! Mais ne te laisse pas marcher sur les pieds comme ça !

-Laisse-moi vivre comme je veux ! Compris ?

-Une dispute entre amoureux que c’est mignon, lança John. Tu as vraiment de la chance d’être accompagné par une fille aussi jolie, alors je vais rester avec elle et toi tu te barres ! »

Sunny resta impassible et répondit avec calme :

« Vas-y ! Ca me fera du bien de ne plus la voir !

-Quoi ?! s’exclamèrent John et la jeune fille.

-T’es vraiment encore plus pitoyable que je ne le pensais ! cracha John. Je croyais que cette fois tu allais te comporter comme un mec, mais je me trompais j’ai l’impression. Tu l’as entendu ? demanda-t-il à la jeune fille. Il t’a abandonné, il ne te mérite vraiment pas. Aller les gars ! Que diriez-vous de la raccompagner ? »

Les autres gars, passèrent devant Sunny, certains lui lancèrent un regard dégouté et d’autres lui crachaient à la figure. Mais il s’en fichait, il se sentait merveilleusement bien, comme s’il était débarrassé d’un horrible fardeau. La jeune fille lança un regard à Sunny et soudain elle semblait horrifiée, l’adolescent la regardait avec un air satisfait.

Bien fait pour toi ! Au moins je te verrais plus de sitôt !




 Il s’apprêta à partir quand il sentit une force le tirer et le ramener brusquement vers l’ange.

Mince ! J’avais complètement oublié cette limite de distance ! Je vais les percuter !

Et, avec une force incroyable, il percuta la bande entière et les écrasa. Il se releva pris de panique et prit la main de la jeune fille et s’enfuit.

« Sale morveux ! hurla John. La prochaine fois que je te vois tu as intérêt d’être bien protégé car je te mettrais en pièces ! »

Cela fit paniquer encore plus notre adolescent, son cœur tambourinait comme un dingue.

« Pourqu… commença la jeune fille prise au dépourvue.

-Tais-toi et cours ! coupa le garçon. »

La sueur commençait à couler sur son visage. Il prit la direction de gauche et traversa un appartement en bousculant au passage quelques gamins qui jouaient, ensuite il se dirigea vers la droite et continua sur une ruelle voisine, il commença une descente et une fois au pied de la montée il continua tout droit passa au passage devant une maison faite de coquillages, en la voyant la jeune fille ne put s’empêcher de pousser une exclamation d’admiration, et enfin ils arrivèrent devant une maison faite de bois et ils s’arrêtèrent. Sunny lâcha la main de l’ange, les jambes tremblantes, il se laissa tomber et reprit son souffle. Il avait échappé de peu à un règlement de compte, mais la prochaine fois qu’il les verrait, il serait mal. Quand à la jeune fille, elle se tenait les côtes, respirant difficilement. Une fois récupéré son souffle Sunny se releva et la jeune fille s’adressa à lui :

« Merci de m’avoir aidée.

-Je ne l’ai pas fait pour toi mais pour moi. A cause de la limite de distance, si je ne t’aurais pas pris je n’aurais pas était loin. Crois-moi, si j’aurais pu t’abandonner je l’aurais fait.

-Tu as raison, dit-elle avec un sourire »

Et soudain elle gifla Sunny avec une telle force, qu’il tomba à la renverse. L’inquiétude de la jeune fille avait laissée place à la colère, Sunny lui, était impassible, il savait qu’il l’avait mérité.

« Ne refais plus jamais ça ! s’exclama l’ange avec colère. A moi ou à quelqu’un d’autre ! C’est clair ?

-Tu n’as pas d’ordres à me donner ! répliqua celui-ci avec énervement. »

Ils se regardèrent, puis la jeune fille lui demanda :

« Pourquoi ces personnes te veulent des ennuis ?

-Ce n’est pas tes affaires !

-Tu es vraiment désagréable ! Tu le sais ?

-J’ai une bonne raison d’être désagréable envers toi ! Aller on rentre ! »

Mais la jeune fille ne bougea pas d’un pouce, elle contemplait la maison comme ébloui par sa beauté, c’était vrai que le bois était très clair et semblait lisse et brillant, elle  n’avait qu’un seul étage et en plus de cela il y avait une véranda.

« Cette maison est tout bonnement, magnifique ! s’exclama-t-elle. Ca doit être chouette d’y vivre, non ? »

Mais elle n’obtenu qu’un grognement en guise de réponse, Sunny attendait à l’entrée impatient.

« Oui, j’arrive ! dit-elle exaspérée par son comportement.




Ils entrèrent dans la maison et se trouvèrent dans un couloir, il y avait des escaliers sur le coté. La jeune fille, tout en continuant de suivre Sunny, regardait avec intérêt les murs de pvc blanc. Ils arrivèrent dans une pièce qui devait faire cuisine, salle à manger et salon. Une bonne odeur flottait dans la pièce et Sunny savait que le repas était bientôt prêt, mais pour une fois, il n’avait pas hâte de voir sa mère, se demandant bien comment il pourrait expliquer la présence de cette fille. Pendant qu’il réfléchissait, la jeune fille quand à elle regardait avec émerveillement la composition de la pièce : c’était la première fois qu’elle voyait des éléments de cuisine à carrelages, sans compter qu’il y avait la télévision ainsi qu’un canapé en tissu beige devant celle-ci. C’était la première fois qu’elle entrait dans une maison humaine.

Soudain une voix venant du premier étage demanda :

« Sunny, comment ça se fait que tu ais mis autant de temps ?

-Dé… Désolé, maman, bégaya celui-ci mal à l’aise.

-J’espère que tu as une bonne raison, prévint-elle en descendant les escaliers. »

Et pour la première fois, depuis qu’il avait rencontré cette fille, il se sentit serein. Voir le visage de sa mère, le calmait. L’adolescente trouvait la mère de Sunny très belle, avec ses longs cheveux châtains qui formés en une natte, et elle avait des yeux d’un vert profond qui rassurait n’importe qui croisant son regard.
Lorsque la mère de Sunny vit son fils et la fille, elle fut surprise et demanda :

« Sunny, qui est cette charmante jeune fille ? »

En entendant ceci la jeune fille ne put s’empêcher de  rougir.

« Eh ben… réfléchissait le garçon. J’ai rencontré cette fille sur la route, et elle m’a dit qu’elle n’avait nulle part où aller et donc je lui ai proposé de venir dormir ici. »

La mère de Sunny le regardait comme si elle l’analysait.

Ca craint ! Si elle ne me croit pas je vais devoir tout lui révéler et là je n’ose pas imaginer sa réaction.

Mais elle finit par répondre :

« C’est vraiment généreux de ta part Sunny, mais tu aurais du me prévenir avec ton portable qu’on allait avoir une invitée de plus dans la maison.

-Dé… Désolé m’man.

-Je suis vraiment désolé de vous déranger comme ça madame, s’excusa la jeune fille.

-Tu n’as pas besoin de t’excuser. Sunny ne réfléchit jamais avant de faire quelque chose, dit-elle avec sourire.

-Je vous remercie beaucoup !

-Mais non, mais non. Je suis contente d’avoir une personne de plus à la maison, surtout depuis que Mme Kuzd est partie en vacances, ça manque un peu d’animation. La seule chose que je te demanderais, c’est ton prénom.

-Je m’appelle Anastasia. »

Sunny sembla soudain faire attention à la conversation et sa mère l’avait remarqué et répondit à Anastasia :

« Quel joli prénom ! Je me souviens que Sunny adorait regarder adorer Anastasia, il était même tombé amoureux de la fille ! »

Sunny les joues rouges détourna la tête.

« Je ne connais pas madame.

-C’est vraiment dommage, c’est pourtant un beau dessin animé. Je te le montrerais un de ces jours alors. »

La jeune fille acquiesça de la tête, elle avait hâte de voir ce que les humains appelaient un « dessin animé ».

« Bon je vais remettre un couvert en plus, dit la mère de Sunne. Anastasia, si tu veux tu peux emprunter la salle de bains pour te rafraichir, car tu as l’air d’avoir chaud. Sunny tu peux lui montrer où la salle de bains se trouve ? »

Sunne répondit par un marmonnement et se dirigea vers le premier étage en faisant signe à Anastasia de le suivre. Quand ils montèrent, la mère de l’adolescent semblait inquiète de son comportement, il était bizarre, mais elle alla à la cuisine, se disant qu’elle aura une discussion avec lui après.




Les deux adolescents se dirigèrent vers la salle de bains. Anastasia était intriguée par la moquette, elle n’avait jamais vu ça.

Le premier étage comportait en tout cinq portes, Sunny s’arrêta à la première à gauche, et l’ouvrit en grand, laissant découvrir une pièce blanche. Il fit un geste montrant que c’était la salle de bains, et la jeune fille entra émerveillée par tant de blancheur.

« Whhhaaaa ! C’est vraiment étincelant dis donc !

-Je t’attendrais devant la porte, comme je ne peux pas m’éloigner de toi à plus de dix mètres »

Et à ces mots, il ferma la porte, mais Anastasia ne savais pas quoi faire.

« Euh… Tu peux m’expliquer comment on se sert de la salle de bains ?  Hé ho ! »

Mais aucune réponse, et Anastasia décida d’y aller à l’instinct.

Sunny était collé contre le mur, pensant encore à ce qu’Anastasia lui avait dit. Rien qu’en y pensant, des larmes coulèrent. Soudain, des pas indiquèrent que la mère de Sunny était en train de monter. L’adolescent s’essuya vite les yeux, et une fois arrivé la mère de Stella remarque que son fils avait les yeux rouges.

« Qu’est ce qu’il y a Sunny ? Ce ne va pas ?

-Rien du tout, maman, s’empressa-t-il de répondre. Je me suis juste mis le doigt dans l’œil.

-Ah lala, soupira sa mère. Tu devrais faire un peu plus attention par moments, et elle ajouta, je suis venue apporter des vêtements de rechange à Anastasia.

-Des vêtements ? Serait-ce ceux de Lili ?

-En effet, je suis sûre que ça ira à merveille à Anastasia, répondit-elle avec un sourire.

-Pourquoi tu les as encore gardés ? s’énerva Sunny. Et pourquoi les donner à une parfaite inconnue ?

-C’est comme ça ! répliqua sa mère. Mais ne t’en fais pas, je me débarrasserais de ces vêtements dès la semaine prochaine. En attendant, il faut bien qu’ils servent à quelque chose. »

Et pout calmer son fils, elle posa sa main libre sur sa tête. Celui-ci s’éloigna et essaya d’atteindre sa chambre qui se trouvait au fond du couloir, mais après cinq pas, il se rappela de la limite et s’arrêta. Plus il pensait à ce que l’ange lui avait fait, plus il le haïssait.




« Mince ! Comment on fait pour arrêter ces bibules ? se demandant Anastasia. »

Elle était en train de tourner le robinet du bain qui se remplissait dangereusement et plus, elle tournait, plus il se remplissait.

Soudain, quelqu’un frappa à la porte et demanda :

« Anastasia ? Est-ce que ça va ?

-Pas du tout madame ! Je ne comprends pas comment marche ces trucs ! »

Un petit rire se fit entendre, et la mère de Sunny  entra et vit le bain presque rempli.

« Regardes bien Anastasia, dit-elle avec douceur, pour arrêter l’eau il faut le tourner vers la gauche et pour le mettre en marche le tourner à droite. Le bleu signifie l’eau froide et la couleur rouge l’eau chaude.

-Waaaaaa ! s’exclama Anastasia ébahie par ce système.

-Tu as compris ? demanda la mère de Sunny avec un sourire.

-Oui, j’ai tout compris ! dit Anastasia d’un ton enjoué. C’est la première fois que j’utilise ça, donc j’ai un peu de mal.

-C’est vraiment la première fois ? demanda la mère de Sunny surprise. Comment tu te lavais avant ?

-C’était plus rudimentaire, expliqua la jeune fille. Je ne préfère pas vous expliquer ça serait trop long.

-Et bien tu verras qu’avec ça, c’est plus facile à comprendre. Je t’ai aussi apporté des affaires propres, dit-elle en montrant les vêtements posés sur la machine à laver.

-Merci beaucoup madame.

-Bon je vais te laisser te débrouiller maintenant. »

Et elle sortit de la pièce, et vit Sunny accroupit, et lui proposa :

« Sunny, tu veux descendre ? Comme ça tu me raconteras ta journée. »

Mais il ne répondit même pas, trop occuper à penser ce qu’il lui arrivait.

« Bon, si c’est comme ça, tu viendras me parler quand tu en auras envie ! dit-elle avec colère. »

Ce n’est pas parce que je ne veux pas lui parler, c’est que je ne peux pas. Il vaudrait mieux qu’elle ne sache rien de ma journée, ça ne ferait que l’inquiéter encore plus qu’elle ne l’est. J’ai envie qu’on me dise ce qu’il faut faire ! Je suis perdu !

Il enfouit la tête dans ses bras et quand la porte de la salle de bains s’ouvrit, il fut surpris de voir toute la vapeur sortir et envahir le couloir.

« Mais… Qu’est ce que tu as fait ?! demanda t il à Anastasia. »

Celle-ci se tourna vers lui et répondit d’un air surpris :

« Ben, je me suis lavé ! Pourquoi tu as l’air surpris ?

-Mais tu as vu toute la vapeur qu’il y a ? répondit-il, et remarqua que la peau d’Anastasia était devenue rouge cramoisie. Regardes comment tu es rouge ! Tu as du mettre de l’eau bouillante pour être comme çà !

-Ca faisait longtemps que je n’avais pas ressenti une telle chaleur, dit-elle avec un sourire.

-Tu es vraiment bizarre, personne ne peut ressentir une telle chaleur !

-Bah, alors ? Pourquoi on peut se laver avec de l’eau bouillante ?

-Bah… euh… C'est-à-dire… je n’en ai aucune idée, répondit Sunny.

-Sunny, Anastasia, le dîner est prêt ! »

Les deux adolescents se rendirent dans la salle à manger et en en voyant Anastasia, la mère de Sunny s’exclama :

« Anastasia ? Comment cela se fait-il que tu as la peau rouge cramoisi ?!

-Je me suis lavé avec de l’eau bouillante, répondit-elle comme si c’était la chose la plus évidente du monde.

-Tu n’as pas peur de la chaleur à ce que je vois, dit la mère de Sunny avec un sourire. Allez, mettez-vous à table. »

Anastasia et Sunny s’exécutèrent. Anastasia avait l’air intrigué parce qu’il y avait sur la table et demanda à la mère de Sunny qui les servait :

« Qu’est ce que c’est madame ?

-Hein ? Tu ne sais pas ce que c’est une fourchette et un couteau ? »

Sunny qui avait compris qu’Anastasia ne savait pas grand-chose sur le monde des humains, ne se doutait pas qu’elle était aussi ignorante.

« Ah si ! répondit la jeune fille. Sauf que ce n’est pas pareil chez moi, mais c’est trop long  à expliquer, ajouta Anastasia en voyant le regard interrogateur que lui lançait la mère de Sunny.

-Bonne appétit, marmonna Sunny.

-Merci Sunny. Et sinon Anastasia, tu as de la famille par ici ? Car toute seule dans une ville inconnue doit être difficile à ton âge.

-Eh bien, mon tuteur m’a envoyé ici et m’a dit qu’il y aurait peut-être quelqu’un pour m’aider et, en effet quelqu’un m’a aidée, expliqua t elle en regardant Sunny, mais celui-ci ne lui prêtait aucune attention.

-Il est toujours comme ça, répondit la mère de Sunny avec une pointe de fierté. Mais il t’a envoyé ici toute seule ?

-Euh… Oui c’est ça. Il a dit qu’il viendrait me rejoindre, mais il ne m’a pas précisé quand exactement.

-Anastasia, je ne veux surtout pas le critiquer, mais c’est irresponsable de sa part de laisser une fille de ton âge dans une ville que tu ne connais même pas. Tu as de la chance que tu sois tombé sur Sunny. »

De la chance ? Quelle blague ! Chance pour elle mais pas pour moi.

« Alors, en attendant, tu vas me faire le plaisir de vivre ici, ordonna la mère de Sunny. Jusqu’à ce que ton responsable vienne et là, je lui expliquerais ma façon de penser sur son geste.

-Merci beaucoup madame.

-Ne me remercies pas, c’est un plaisir d’avoir une jeune fille à la maison, répondit-elle avec un sourire. Sunny, une fois le repas terminée tu lui indiqueras sa chambre.

-D’accord, répondit celui-ci sans conviction, il pensait encore à autre chose. »

Sa mère voyait qu’il n’allait pas bien. Habituellement, il était toujours bavard à table, mais là il était silencieux.




Une fois le repas terminé, Sunny accompagna Anastasia à sa nouvelle chambre, elle était juste en face de la salle de bain, lorsqu’il ouvrit la porte, une pièce qui devait faire 15 mètres sur 15 mètres apparut. Elle était assez simple, il y avait deux grandes fenêtres, une armoire en bois, et lit simple casé à coté de l’armoire c'est-à-dire au fond de la pièce.

« C’est vraiment joli ! Elle est trop bien ma nouvelle chambre ! »

Et après avoir dit ça, elle se précipita vers le lit pour l’essayer, emportant avec elle un Sunny surpris, et il entra en collision avec Anastasia et s’écrasèrent lourdement sur le sol.

« Ouille ! »

Sunny s’était pris le mur la tête la première.

« Tu ne pouvais pas faire attention !

-Désolé, s’excusa t elle avec un petit sourire. J’avais complètement oublié. Mais tu aurais vu ta tête, c’était trop drôle ! dit-elle en imitant une tête avec de grand yeux surpris et une bouche ouverte. »

C’était tellement drôle à la voir que Sunny ne put s’empêcher d’éclater de rires. Pendant deux minutes, il eut du mal à reprendre son sérieux et la jeune fille faisait de même.

Qu’est ce que je fais là ? Je rigole aux bêtises d’un ange qui m’a causé jusque là que des ennuis ?

Il finit par se reprendre, et quand il voulut s’adresser à Anastasia, sa mère d’en bas, lui demanda :

« Dis Denis, tu pourrais aller me chercher les vêtements dans la salle de bains ?

-Oui ! »

Il fit signe à Anastasia de le suivre et une fois arrivé à la salle de bains, il avait l’impression d’halluciner.

 Des plumes, des plumes et encore des plumes, il y en avait partout. Trop, c’était trop pour Sunny et il se tourna vers Anastasia en essayant de rester le plus calme possible, il ne fallait pas que sa mère voit ça.

« Tu peux me dire ce que c’est toutes ces plumes ?

-Ben… Elle vient de mes ailes voyons, répondit-elle avec évidence.

-Merci, j’avais compris, mais comment ce la se fait-il qu’il y en ait autant ?

-C’est simple, lorsque je lave mes ailes, au contact de l’eau des plumes se détachent car elles étaient trop vieilles et donc de nouvelles prennent leur place. Avoue que c’est bien, non ? demanda t elle avec fierté.

-Oui, c’est pas mal, mais par contre tu vas me faire le plaisir de nettoyer tout ça ! s’énerva Sunny.

-Ne t’en fais pas ! dit Anastasia d’un ton calme. Dans quelques secondes, elles vont disparaître.

-J’ai hâte de voir ça, répondit Sunny sceptique. »

Et juste après, il devint bouche bée, les plumes commençaient à disparaître en petites particules. En voyant la tête de Sunny, Anastasia ne put qu’afficher un petit air supérieur.

« Alors ? Qui c’est qui avait raison ? »

Sunny soupira, prit le linge et descendit les escaliers accompagné d’Anastasia.

« Tu en as mis du temps Sunny ! Qu’est ce qui s’est passé en haut ? J’ai entendu du bruit.

-Rien, ne t’en fais pas maman, rassura Sunny.

-Dis moi, maintenant, insista t elle avec une petite voix, ce qui était mauvais signe et Sunny le savait.

-Je suis simplement tombé, voilà tout, répondit le garçon.

-Je vois… Tu sais, je ne suis pas idiote. Je sais bien qu’il y a quelque chose qui te tracasse, alors je te demande de me dire ce qu’il ne va pas. »

Sunny détourna son regard vers un endroit où il ne verrait pas les yeux de sa mère.

Tout lui dire ? Impossible ! Je ne peux pas lui dire comme ça avec le sourire que je vais mourir dans un an !

« M’man, je te dis qu’il n’y a rien. Alors laisse-moi tranquille ! »

Ses derniers mots s’échappèrent de sa bouche, avant qu’il n’ait eu le temps de réfléchir.

« D’accord ! répondit sa mère impassible. Puisque tu ne veux rien me dire, je ne t’y obligerais pas, renonça-t-elle. Tu es assez grand pour savoir ce que tu veux. Je vais me coucher, car je dois me lever de bonne heure demain,  alors bonne nuit. Je suis désolée que tu ais du voir ça Anastasia.

-Vous n’avez pas à être désolé, rassura-t-elle mal à l’aise.

-Sunny ! appela sa mère à l’entrée de la pièce. Il y a quelque chose qui te tracasse, j’en suis sûre. Je vais donc te donner un conseil, « pouvoir aller de l’avant, il faut d’abord accepter ce que tu as fait, car la personne qui régit tes actes c’est toi, et toi seul, pas les autres, finit-elle avant de monter. »

Sunny ne bougea pas, il se répéta dans sa tête ce que sa mère lui avait dit : « La personne qui régit tes actes c’est toi, et toi seul, pas les autres ».

Elle avait touché un point sensible, ce n’était pas Anastasia qui l’avait obligé à l’aider, ni la personne à qui il avait fait cette promesse et encore moins sa mère. C’était lui qui avait pris cette décision et il était le seul. Maintenant, il devait en prendre ses responsabilités et arrêter de refouler sa colère sur Anastasia.
Mais, il ne se sentait pas encore capable de s’excuser, pour l’instant il ne savait pas quoi faire.

Anastasia restait en retrait ne sachant pas quoi lui dire, puis elle murmura :

« Je suis profondé…

- Arrêtes ! ordonna Sunny. Ce n’est pas en t’excusant que cela résoudra les choses.

-Je le sais bien ! répliqua Anastasia. Mais je ne peux dire que ça ! Tu crois que ça me fait plaisir de savoir qu’à cause de moi un humain va mourir ! »

Sunny se retourna et vit des larmes couler sur la joue de la jeune fille, il savait qu’elle était sincère. Mais, tout ce qu’il put lui répondre c’était :

« Je me fiche de savoir ce que tu ressens ! J’en ai marre ! Je vais dormir. »

Il passa devant elle la mine sombre et monta les escaliers. Anastasia le suivait mais elle était profondément touchée par ce qu’il lui avait dit.




Dès qu’il eut atteint la chambre d’Anastasia, il lui annonça :

« C’est là que tu vas dormir. Ma chambre est au fond.

-Att… »

Mais il ne fit pas attention à elle.

Je crois que je ne pourrais pas lui pardonner facilement, même si ce n’est pas de sa faute.

Puis il sentit quelque chose le tirer vers l’arrière. Et le garçon se rendit compte qu’il avait oublié quelque chose de très important.

Pas encore ?!

Il fut de nouveau projeté vers Anastasia, mais celle-ci le rattrapa sans faire de bruit.

Soulagés, les deux adolescents ne purent s’empêcher de pousser un long soupir, la mère de Sunny n’allait pas être réveillée.

« Je crois qu’on n’a plus tellement le choix… On va devoir dormir dans la même chambre, lança Anastasia avec dépit.

-Comme si cela me faisait plaisir, grogna Sunny.

-On dort dans laquelle ?

-La mienne ! Je n’aime pas trop cette chambre ! Si seulement, il n’y avait pas cette limite, désespéra Sunny. Je te préviens, si ma mère découvre qu’on dort dans la même chambre, je mets tout sur ton dos.

-J’ai quand même hâte de voir à quoi ressemble ta chambre, dit Anastasia sans faire attention aux menaces du garçon.

-Tu ne vas quand même pas dormir habillée ? demanda Sunny.

-Bien sur que non ! Je vais aller chercher les vêtements que ta mère m’a mis dans la salle de bains. Tu devrais me suivre si tu ne veux pas faire un nouveau vol plané. »

Sunny suivit donc Anastasia et attendit devant la porte. Et après quelques minutes, la porte s’ouvrit et Anastasia lui demanda :

« Alors ? Comment tu me trouves ?

-Franchement ? Bah, rien qui ne me vienne à l’esprit à part des insultes, répondit Sunny en haussant les épaules.

-Tu sais que tu peux être franchement vexant ? dit-elle consternée.

-J’ai de quoi être vexant avec toi, en plus de me coller tu vas squatter ma chambre. »

Ils arrivèrent devant la chambre et Sunny entra. Anastasia le suivit et en voyant la chambre, elle lança :

« Ce n’est pas du tout à ce que je m’attendais. »

Elle regardait attentivement la petite chambre, qui n’avait qu’une seule grande fenêtre. La chambre ne contenait qu’un lit, une armoire et un bureau.

« Eh bien, si tu n’es pas contentes, tu n’as qu’à dormir ailleurs, répliqua Sunny.

-Dis, c’est quoi ces photos ? demanda Anastasia en montrant les photos au dessus du bureau.

-Ca ne te regarde pas ! lança Sunny en sortant une couette de son armoire. Tu vas prendre mon lit. Moi, je vais dormir par terre, ça devrait t’aller j’espère. »

Et il s’allongea dans la couette.

« Maintenant, plus un mot. »

Anastasia, le regardait surprise de son acte de galanterie. Elle se dirigea donc vers le lit et retire les élastiques qui retenaient ses cheveux.

Elle s’allongea dans le lit, puis souhaite une bonne nuit à Sunny, mais il l’ignora. Elle ne put s’empêcher de se sentir énervée par son comportement envers elle, mais elle savait qu’au fond c’était une personne bien : le Sunny qu’elle avait vu avant qu’elle lui annonça sa mort, sera de retour. Elle se doutait bien qu’il lui faudrait du temps. Elle contempla le ciel, puis finit pas s’endormir.

Sunny, lui, avait du mal à trouver le sommeil, la révélation d’Anastasia continuait d’occuper ses pensées. Mais il finit, lui aussi, par s’endormir.




Voilà ^^ J'espères que vous aurez le courage de tout lire, et j'espères aussi que vous apprécierais :)

Je vous souhaite une bonne soirée Yeah!
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 06:59 (2016)    Sujet du message: Nouveau projet (light novel) : Hespoir

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Apprendre à dessiner ensemble! Index du Forum -> Partie Art -> Textes Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2
Page 2 sur 2

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Flowers of Evil © theme by larme d'ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com