Apprendre à dessiner ensemble! Index du Forum
Apprendre à dessiner ensemble!
Apprend à dessiner et à créer un manga grâce à la communauté du blog http://draw.eklablog.com qui te propose concours, tutoriaux et articles marrants ou sérieux. Attention, si t'es pas déjà inscrit: Un chou unijambiste risque de venir te voler ton goûter!
 
Apprendre à dessiner ensemble! Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

:: Un texte... ::

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Apprendre à dessiner ensemble! Index du Forum -> Partie Art -> Textes
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Dol'
Nouveau

Hors ligne

Inscrit le: 05 Mai 2012
Messages: 25
Spécialité: Scénario

MessagePosté le: Sam 26 Mai - 22:05 (2012)    Sujet du message: Un texte... Répondre en citant

Bonjour/bonsoir!
Voila un début de texte, tout est dans le titre. 
Enjoy! ♥




On marche. Le bruit de nos pas qui claquent résonne dans les rues vides. Un orphelin passe. Son regard croise le notre et, dans ses yeux, je lis qu’il nous en veut, que nos vies sont mieux que la sienne. On continue sur notre lancée, ne faisant plus guère attention aux passants si rares. Au loin, l’orage gronde, les éclairs déchirent le ciel.Nos paupières se ferment sous l’impact de la lumière trop forte pour nos yeux, habitués à l’obscurité qui, lentement, nous condamne. Le vent chahute nos vêtements en lambeaux, nos cheveux sales et emmêlés dansant dans le vent. Allyson leva son visage crasseux vers le ciel, suivant les oiseaux migrateurs du regard. Comme elle, j’eus envie de battre des ailes.
 De les rejoindre.
De m’envoler.
Les suivre.
Etre libre.
Enfin.
On avance encore, les yeux dans le vague, la vague à l’âme. Dans un coin, un enfant hurle.
Fort.
Deux syllabes.
Un son aigu.
Personne ne le comprend.
Des yeux d’ambre terrifiés.
Des mèches blondes et sales, flottantes dans le vent.
Des couches de haillons, voletantes autour de son corps maigre.
Un homme arrive.
Le foule du pied.
Le crâne de l’enfant heurte le mur.
Il hurle.
Personne ne vint le voir.
Un trou noir.
Profond.
Horrible.
Que tout le monde traverse un jour.
La mort. 
_________________
Ecrire, c’est hurler en silence, sa peine, ses émotions, ses peurs et ses pleurs. Parce qu’écrire, c’est faire partager sans parler, faire comprendre sans entendre. Ecrire, c’est dire.


Dernière édition par Dol' le Sam 26 Mai - 22:50 (2012); édité 2 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 26 Mai - 22:05 (2012)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Jikkyo
Petite plume

Hors ligne

Inscrit le: 05 Jan 2012
Messages: 195
Spécialité: Scénario

MessagePosté le: Sam 26 Mai - 22:41 (2012)    Sujet du message: Un texte... Répondre en citant

Salut Dol' !
Tout d'abord c'est pas l'endroit mais bienvenue ! 
Ensuite, j'aime beaucoup ta façon d'écrire, ta un style particulier qui est sympa. Ton texte qui est en lui même plutôt dur passe tout seul et est très agréable et doux a lire, mais pas sûr de me faire comprendre x].


Le texte est court donc presque rien a corriger, d'ailleurs aucune faute d'orthographe visible à l'oeil du jikkyo juste un truc :


"On ferme les yeux sous l’impact de la lumière trop forte pour nos yeux"


C'est moche la répétition non ? Tu peux remplacer le début par :
" Mes paupières se ferment...."
Mais ça fait peut-être bizarre je sais pas ^^' a toi de voir.


Pressé de voir, d'autres de tes textes !
Bonne continuation a bientôt !
_________________
J'étais du bon coté du flingue, mais du mauvais coté de la pelle.
Revenir en haut
Dol'
Nouveau

Hors ligne

Inscrit le: 05 Mai 2012
Messages: 25
Spécialité: Scénario

MessagePosté le: Sam 26 Mai - 22:47 (2012)    Sujet du message: Un texte... Répondre en citant

Merci.
En effet, tu as raison, c'est moche. J'ai pas relu et Aoi me l'a pas signalé. Je penserais à lui dire, tiens.




La suite:


Je tourne le regard, pour le fixer droit devant moi. Toujours tout droit. Des morts… Il y en a partout, pourquoi s’arrêter sur le sort d’un enfant ? Parce que c’est un enfant, justement. Je pense à mon frère…
« Tal ! »
Son cri résonnait entre les murs nus du hall. Je tournais le regard dans sa direction. Ses yeux me suppliaient de le tuer, d’en finir.
Un regard faible.
Un corps fragile.
Un regard hanté.
Furieux.
Triste.
Dégouté.
Haineux.
Il m’en voulait, voulait que je le tue.
Pour en finir.
Enfin.
De toute cette souffrance.
De cette horreur.
 De ce monde.
De moi.
Il leva un bras frêle dans ma direction.
Je tendis le mien.
On me tira en arrière.
Il hurla.
« Tal ! Tal ! »
J’hurlais à mon tour.
« -Tiens bon ! Laisse pas ces salauds te détruire ! Tu es plus fort qu’eux, mon cœur, plus fort ! »
Un sanglot étouffa sa voix.
La brisant.
Il leva à nouveau son visage vers le mien.
On m’entraina plus loin encore.
« -Tally ! »
Un homme le fit tomber.
-Tally ! Tally ! Aide-moi !
Une avalanche de coups de pieds s’abattit sur lui.
Des murmures étranglés me parvinrent.
-Sauve-toi, Tally. Va-t-en !
On me tira encore en arrière.
Je regardais la scène qui se déroulait sous mes yeux horrifiés d’un air révolté.
Dégouté.
Triste.
Une larme coula sur ma joue.
Puis deux.
Puis trois.
Un torrent se déversa sur mon visage.
Le brûlant.
Je me mordis la langue.
Le sang coula dans ma bouche.
Acre.
Métallique.
J’hurlais encore.
_________________
Ecrire, c’est hurler en silence, sa peine, ses émotions, ses peurs et ses pleurs. Parce qu’écrire, c’est faire partager sans parler, faire comprendre sans entendre. Ecrire, c’est dire.
Revenir en haut
Jikkyo
Petite plume

Hors ligne

Inscrit le: 05 Jan 2012
Messages: 195
Spécialité: Scénario

MessagePosté le: Sam 26 Mai - 23:19 (2012)    Sujet du message: Un texte... Répondre en citant

Faut pas faire confiance a Aoi ^^.
Niveau orthographe je pense que t'auras besoin de l'aide de personne, alors les remarques que je vais faire sont purement subjective et personnelle donc peut-être inutile ^^.


Au début tu dis "Je tourne le regard" une première fois puis juste après "Je tournais le regard".
Ca fait une répétition pas flagrante ou alors c'est fait exprès pour marquer encore plus le phénomène de déjà vu. comme je savais pas trop je te le dis.


"Un regard faible.
Un corps fragile.
Un regard hanté"


Juste avant tu parles de "ses yeux", faire intervenir "un corps fragile" et en plus entre la répétition"un regard" je trouve ça bizarre. A la place d'un corps, "Un regard" aurait été plus attendu, plus "logique". Ou alors ne garder que le regard du début.


"Un regard faible. Fragile. Hanté." S'ensuit l'énumération du regarde ou alors réorganiser.


"Son regard si faible.
Si fragile.
Si Hanté.
Furieux.
Triste.
Dégouté.
Si... Haineux."


bref...


"-Tally ! Tally ! Aide-moi !
Une avalanche de coups de pieds s’abattit sur lui. 
Des murmures étranglés me parvinrent.
-Sauve-toi, Tally. Va-t-en !"


Les murmures viennent bien de lui, non ? Il lui demande donc de l'aider puis lui demande de s'enfuir ? Etrange. Ou alors les murmures ne viennent pas de lui, et me suis trompé.


"Dégouté.
Triste."
Ces deux là on les a déjà vu plus haut, ça dérange pas vraiment mais t'a "écoeuré, accablé, désabusé, douloureux..."  


Voilà, comme le premier j'aime beaucoup !
_________________
J'étais du bon coté du flingue, mais du mauvais coté de la pelle.
Revenir en haut
Dol'
Nouveau

Hors ligne

Inscrit le: 05 Mai 2012
Messages: 25
Spécialité: Scénario

MessagePosté le: Dim 27 Mai - 09:17 (2012)    Sujet du message: Un texte... Répondre en citant

C'est vrai que c'est pas con, ta remarque. 




Mes pieds trainaient sur le sol.
Mes bras pendaient dans le vide.
Mon corps devenait mou.
Mon esprit me lâchait.
Mon frère rendait son dernier soupir.
Je le vis.
Son air vainqueur sur le visage.
Je fermais les yeux et, à mon tour, le voile de l’inconscience vint me couvrir.
Alors que je me remémorais le passé, inconsciemment, je m’étais arrêtée. Quelques mots m’ont échappé. Allyson s’approche de moi, inquiète. D’un hochement de tête, je lui fais comprendre de continuer à avancer, de ne pas s’occuper de mon cas.
-Il était si faible, murmuré-je malgré tout.
Mon amie acquiesce doucement, elle comprend. Elle avait perdu sa sœur, ses parents, aussi. Je ravale un sanglot. Voir sa famille décimée, le rêver chaque nuit. C'est dur. Tellement dur. Elle me tend la main, je la prends faiblement.
On avance.
Encore.
Droit devant nous.
Fermant nos regards à l’horreur.
A la mort.
A la cité.
A ce qui nous entoure.
A l’endroit où l’on a vécu.
Qui contient tout.
Nos souvenirs.
Notre passé.
Notre présent.
Notre avenir?
On avance.
Et les portes mémorielles se referment sur nous.
Comme si une clé ne se tournait d’elle-même, forcée.
On tourne la page.
De notre vie.
De notre histoire.
_________________
Ecrire, c’est hurler en silence, sa peine, ses émotions, ses peurs et ses pleurs. Parce qu’écrire, c’est faire partager sans parler, faire comprendre sans entendre. Ecrire, c’est dire.
Revenir en haut
ellia
Plume virevoltante

Hors ligne

Inscrit le: 21 Juil 2011
Messages: 1 332
Spécialité: Dessin
Membre du Mois

MessagePosté le: Dim 27 Mai - 14:50 (2012)    Sujet du message: Un texte... Répondre en citant

Hop. Pas encore posté là? Ben je m'y met.
Comme tu as un bon style, je pense que je vais juste te signaler les "erreurs" et te laisser apprécier toi même la meilleure manière de les corriger

Citation:

Je fermais les yeux et, à mon tour, le voile de l’inconscience vint me couvrir.
Alors que je me remémorais le passé, inconsciemment, je m’étais arrêtée.

Répétition

Citation:
Quelques mots m’ont échappé. Allyson s’approche de moi, inquiète

Avant tu étais au passé, et à partir de là, tu passes au présent sans élément qui le justifie. Soit tu changes ce qu'il y a avant ça, soit tu retrouves ton passé de narration.

Et, dernière petit remarque, tu dis que son frère rendait son dernier souffle; cela implique qu'après ça, il est définitivement mort. Or, il n'est encore que faible, pas trépassé. Tu peux dire qu'il vit ses derniers instants, comme ça, il peut durer encore un peu, pour les besoins de ton histoire.
_________________
"J'étais du mauvais côté du flingue, mais du bon côté de la pelle"
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Dol'
Nouveau

Hors ligne

Inscrit le: 05 Mai 2012
Messages: 25
Spécialité: Scénario

MessagePosté le: Dim 27 Mai - 17:17 (2012)    Sujet du message: Un texte... Répondre en citant

En fait, si j'étais au passé, c'était pour le flash-back, et comme après ce qui est dit, c'est ce qui s'était passé un peu avant, je savais pas comment mettre. o/
Pas bête, la dernière remarque, puisque le frère dure encore. Je vais y remédier.


Je lève le regard.
La grille de bronze de la ville dépasse la cime des arbres. Mes yeux croisent, pour la dernière fois, ceux désabusés des villageois. Allyson me presse.
On courre.
On fuit.
Nos pas martèlent furieusement le parterre de dalles irrégulières.
Des cris.
Des hommes.
Des femmes.
Des enfants.
Ils crient.
On s’enfuit.
On fuit la ville.
La tyrannie.
Le monopole de l’argent.
Sans papiers.
Clandestinement.
On part.
Les gens crient.
Allyson me fait signe d’escalader la grille. Je m’exécute.
Des hurlements furieux.
Des encouragements.
Ceux qui restent ne savent trop que dire.
On a le cran de partir.
Pas eux.
On a la folie de l’aventure.
Pas eux.
On est prêtes à mourir.
Pas eux.
J’agite ma main, dans un ultime geste de défit.
Pas eux.
J’espère ne plus jamais les revoir.
Eux aussi.
On passe la grille. On redouble d’efforts. Ma respiration se fait saccadée ; je n’ai jamais tenu le même rythme de course qu’Allyson. Je tourne la bague à mon doigt, prête au pire si je l’enlève, ce que je compte bien faire.
Elle devrait exploser.
Et me faire sauter l’annulaire ?
La main ?
Le bras ?
Qu’importe.
Quel est le prix de la liberté ?
La réponse est évidente.
La liberté ne s’achète pas.
Il faut l’attraper.
Et se débrouiller pour la garder.
_________________
Ecrire, c’est hurler en silence, sa peine, ses émotions, ses peurs et ses pleurs. Parce qu’écrire, c’est faire partager sans parler, faire comprendre sans entendre. Ecrire, c’est dire.
Revenir en haut
Jikkyo
Petite plume

Hors ligne

Inscrit le: 05 Jan 2012
Messages: 195
Spécialité: Scénario

MessagePosté le: Mer 6 Juin - 21:01 (2012)    Sujet du message: Un texte... Répondre en citant

Toujours très bien ! Rien à rectifier je crois.
La suite !!! :] [s.v.p *o*]
_________________
J'étais du bon coté du flingue, mais du mauvais coté de la pelle.
Revenir en haut
Dol'
Nouveau

Hors ligne

Inscrit le: 05 Mai 2012
Messages: 25
Spécialité: Scénario

MessagePosté le: Ven 8 Juin - 17:43 (2012)    Sujet du message: Un texte... Répondre en citant

Résolument, je me décide à enlever l’anneau de mon doigt. Allyson m’arrête. Elle y a réfléchit. Il suffit d’enlever le mouchard. C'est plus simple. Je sens que je me fatigue, je perds du terrain. Je me sens basculer vers l’avant.
Je tombe.
Encore.
Toujours.
Plus vite.
Et je tombe.
Sans arrêt.
Je n’essaie pas même de crier.
Je murmure des paroles.
Pour Allyson, pour moi-même.
« -Désolée. »
Je ferme les yeux.
Etrangement, je me sens encore choir. Le vent fouette mon visage. De là haut, mon amie hurle. Je ne la comprends pas. Elle crie plus fort.
Pour rien.
Je ne saisis pas le sens de ses paroles.
Elles me semblent si floues.
Encore, je tombe.
Elle s’époumone.
Je l’entends de moins en moins, mon esprit se fermant.
Devenant opaque.
De plus en plus.
Mon frère.
Je le vois encore, bébé, lorsqu’il piaillait comme un fou.
Ses premiers pas.
Ses premiers mots.
Ses chagrins.
Six ans.
C’est jeune, tout de même.
Aujourd’hui, il en aurait dix.
Non…
Aujourd’hui, il en a dix.
Il est vivant, je le sens encore.
Je le sais.
C’est bien l’une des dernières choses dont je suis encore sûre.
Je me remémore son visage joyeux, avant que la tyrannie ne s’installe.
Je vois l’eau qui se rapproche sous moi.
Joyeux anniversaire, petit frère.
_________________
Ecrire, c’est hurler en silence, sa peine, ses émotions, ses peurs et ses pleurs. Parce qu’écrire, c’est faire partager sans parler, faire comprendre sans entendre. Ecrire, c’est dire.
Revenir en haut
ellia
Plume virevoltante

Hors ligne

Inscrit le: 21 Juil 2011
Messages: 1 332
Spécialité: Dessin
Membre du Mois

MessagePosté le: Mar 26 Juin - 08:57 (2012)    Sujet du message: Un texte... Répondre en citant

J'ai qu'une seule chose à dire sur cette partie là, c'est là dedans:
Citation:
Je l’entends de moins en moins, mon esprit se fermant.
Devenant opaque.

J'ai eu un temps d'arrêt sur le participe présent. J'aurais gardé un présent tout court.
    Je l’entends de moins en moins, mon esprit se ferme.
    Devient opaque.

C'est pas incorrect, mais c'est plus lisse.
_________________
"J'étais du mauvais côté du flingue, mais du bon côté de la pelle"
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
mokham
Plume virevoltante

Hors ligne

Inscrit le: 31 Oct 2011
Messages: 709
Spécialité: Scénario
Membre du Mois

MessagePosté le: Mar 26 Juin - 11:47 (2012)    Sujet du message: Un texte... Répondre en citant

bon, j'ai lu ton histoire et comme je ne trouve pas quoi critiquer, je me contente de dire que j'aime bien ton style d'écriture, j'ai vite rentré dans ton univers, tu décris bien les scènes( c'est un avis inutile, mais parfois peu donner au scénariste de l'envi à continuer)
je te souhaite une bonne continuation et hâte de lire la suite ^^
_________________
Revenir en haut
hinata31
Plume virevoltante

Hors ligne

Inscrit le: 05 Fév 2011
Messages: 1 723
Spécialité: Scénario
Membre du Mois

MessagePosté le: Mar 26 Juin - 12:30 (2012)    Sujet du message: Un texte... Répondre en citant

Salut =)


J'aime beaucoup la façon dont tu présente ton texte =3


C'est limite de la poésie. Le rythme donné est très bon ^^


Continue ainsi, c'est magnifique =)
Revenir en haut
Dol'
Nouveau

Hors ligne

Inscrit le: 05 Mai 2012
Messages: 25
Spécialité: Scénario

MessagePosté le: Mar 26 Juin - 18:42 (2012)    Sujet du message: Un texte... Répondre en citant

Merci, ellia, pour ce que tu m'as signalé.
Et merci à Mokham et Hinata, ça fait toujours plaisir.




On m’a toujours dit que lorsque l’on meurt, on voit toute notre vie défiler devant nos yeux. Pour ma part, je me suis toujours demandé comment font les aveugles ? Ceux qui ont fermé les yeux ? Et puis, franchement, seize ans à revivre, c’est long.
Seize ans.
De hauts et de bas.
De pleurs.
De joies passagères.
Vite finies.
Une enfance sans parents.
Solitaire.
Je sens un choc brutal au niveau de la poitrine.
Des épaules.
Le bassin.
Les chevilles.
J’arrête de tomber.
Mes chaussures scintillent.
Mon collier brille.
Ma bague étincelle.
Mes bracelets luisent.
Ils me tirent vers le haut.
M’empêchent de mourir.
J’ai mal. J’ai mal, Ew !
Mal. Comme si mon cœur se broie, écrasé par mes côtes, mes organes.  Le sang afflue à mes tempes. Et j’ai mal, encore.
Toujours.
Pour toi, Ew, je dois tenir.
C’est pour toi que je tiens, petit frère.
Si tu savais toutes ces années pendant lesquelles j’ai souffert, depuis que tu n’es plus là.
Quatre ans.
Quatre ans de douleurs.
De souffrances.
De pleurs.
De nuits à attendre ton retour.
De jours consacrés à te chercher.
Quatre ans de peurs.
pétarouchnoc'. C’est long, quatre ans.
Toutes ces années pendant lesquelles tout ce que je voulais, c’était te revoir.
Que tu me dises que tu allais bien.
Que tu me délivres enfin de toute cette pression.
Que la vie à laquelle j’ai été condamnée me lâche enfin.
Un jour, j’ai cru te revoir.
Ton corps maigre qui suivait le mien.
Ta tignasse emmêlée qui suivait la cadence imposée par le vent.
Tes yeux sombres.
Hantés.
Qui cherchaient quelqu’un.
Qui me cherchaient.
Tes yeux si noirs.
Dénués de tout autre sentiment que ceux qu’il faut fuir.
Tu étais possédé, Ew.
Comme ceux qui se laissent prendre.
C’est pour ça que je fuis, aujourd’hui.
Pour avoir ma vie.
Enfin.
Une vie libre.
Dont je décide la direction.
 
_________________
Ecrire, c’est hurler en silence, sa peine, ses émotions, ses peurs et ses pleurs. Parce qu’écrire, c’est faire partager sans parler, faire comprendre sans entendre. Ecrire, c’est dire.
Revenir en haut
ellia
Plume virevoltante

Hors ligne

Inscrit le: 21 Juil 2011
Messages: 1 332
Spécialité: Dessin
Membre du Mois

MessagePosté le: Jeu 28 Juin - 14:35 (2012)    Sujet du message: Un texte... Répondre en citant

Citation:
Et puis, franchement, seize ans à revivre, c’est long.

Et t'imagines, ceux qui meurent vieux?

Citation:
Comme si mon cœur se broie, écrasé par mes côtes, mes organes.

'est pas beau, se broie. Et c'est difficilement concevable, tourné comme ça. Il ne se broie pas tout seul, on le broie...

Citation:
Ton corps maigre qui suivait le mien.
Ta tignasse emmêlée qui suivait la cadence imposée par le vent.


Voilà! Et très bien, comme toujours!
_________________
"J'étais du mauvais côté du flingue, mais du bon côté de la pelle"
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Dol'
Nouveau

Hors ligne

Inscrit le: 05 Mai 2012
Messages: 25
Spécialité: Scénario

MessagePosté le: Lun 16 Juil - 11:45 (2012)    Sujet du message: Un texte... Répondre en citant

Merci.
La suite :
Mais tout, dans cette ville, est fait pour nous comparer à du bétail.
Que ce soit la bague qui nous moucharde.
Le pendentif « offert » par nos parents, quand ils nous ont abandonnés.
Les chaussures qui nous empêchent de passer la barrière des dix kilomètres autour de la ville.
Les bracelets, qui nous brisent les poignés si l’on désobéit.
On n’est pas libre.                              
On ne l’a jamais été.
Et pourtant !
Si tu savais tous les efforts que j’ai fait.
« -Tally ! »
Allyson. J’ai peur, Ally, alors que je vois ton visage qui, lentement, se rapproche.
Ton visage effrayé, mais aussi soulagé.
Je pensais à Ewlan, tu sais. Le jour où on l’avait vu. Et que lui nous cherchait aussi.
Pour nous livrer.
Nous tuer.
Il n’était pas lui-même.
Il s’était fait avoir, s’était fait coffrer.
C’est dur, la bas. Ils t’enferment seul, dans une salle.
Font défiler l’image de tes proches alors que tu hurles, pleures. Que ce que tu souhaites le plus au monde, c’est partir, retrouver ceux que tu désires.
Mais non.
Tu ne peux pas.
Un jour, ils brisent ta résistance.
Tu leur appartiens.
Ils t’emmènent dans une autre salle, tu te fais posséder, et tu n’as pas même la force de te débattre. Tu laisses ces salauds te détruire.
« -Tally ! »
Elle hurle encore. Je la vois mieux, maintenant, elle n’est plus très loin. Je lève un bras.
« -Tally ! »
Ses lèvres articulent mon prénom. Le répète. Je murmure.
« -Allyson… »
Elle se penche encore.
« -Tally, accroches toi, bon sang. »
J’attrape son bras, je ne l’avais pas vu.
-Qu’est ce que je ferais sans toi, Allyson ?
-Là, tu serais morte, lance-t-elle.
Je lui souris faiblement.
-Tu pensais à Ewlan, c’est ça ?
-Et toi à Karen ?
On acquiesce. Je m’assois au bord de la falaise alors qu’une idée me percute : si on voit toute notre vie défiler, ça veut dire que pendant notre âge, on voit notre vie, et que donc on sait quand on va mourir ? C’est vachement long ! Donc les aveugles, pendant qu’ils meurent, ils passent des années à ne rien faire ? A attendre, à savoir qu’ils vont mourir ? Dur !
-Tu penses à quoi ?
Je tourne le visage vers Allyson, elle parait elle aussi absorbée par ses pensées.
-Tu m’as parlé, Ally ?
Elle me regarde, étonnée.
-Tu dérailles, ma vieille !
« Non, Tal. C’est moi. Tu m’aurais déjà oublié ? »
Cette voix…
Elle est diffuse, comme si…
-Sors de ma tête ! hurlé-je.
-Mais qu’est ce que tu racontes, Tally ? me presse Allyson.
J’ai peur.
Ew, c’est toi ?
Papa ?
Maman ?
Karen ?
J’ai peur.
Cette voix.
Elle vient.
Elle part.
Et je ne sais pas qui c’est.
Comment lui répondre ?
Je ne sais rien d’elle.
J’ai peur.
J’ai mal.
J’ai si mal.
« Eh, oh, Tally. C’est moi. Tu peux pas m’avoir oublié ! Pas déjà ! »
Cette voix.
Elle me fait penser aux années où nous étions encore heureux.
_________________
Ecrire, c’est hurler en silence, sa peine, ses émotions, ses peurs et ses pleurs. Parce qu’écrire, c’est faire partager sans parler, faire comprendre sans entendre. Ecrire, c’est dire.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 13:05 (2016)    Sujet du message: Un texte...

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Apprendre à dessiner ensemble! Index du Forum -> Partie Art -> Textes Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Flowers of Evil © theme by larme d'ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com